La police perquisitionne une maison et découvre neuf animaux terrifiés enfermés dans des boîtes

ADVERTISING

Le trafic illégal d'animaux sauvage prospère de plus en plus sur Internet, via les réseaux sociaux. La police indonésienne est intervenue à la fin du mois de septembre au domicile d'un habitant du Sumatra occidental, qui tentait de vendre plusieurs loris lents, de petits primates nocturnes d'Asie du Sud-Est, sur Facebook.

 

Source : IAR

 

Les autorités ont ainsi découvert neuf loris, dont une mère et son bébé, enfermés dans de minuscules cages prêtes à être expédiées. Malheureusement, un des animaux n'a pu être sauvé. Privé d'oxygène dans sa boîte étriquée, il a fini par suffoquer. Les autres ont été remis à l'association International Animal Rescue (IAR), et tentent d'oublier leur expérience traumatisante dans un des centres de réhabilitation de l'organisation.

 

Source : IAR

 

Le coupable, quant à lui, a été arrêté et fait désormais face à des charges criminelles.

 

Les loris lents sont particulièrement menacés par le trafic d'animaux sauvages. Aujourd'hui, toutes les sous-espèces de loris lents sont d'ailleurs classées comme vulnérables ou en danger par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature. La déforestation, la destruction de son habitat et le braconnage font des ravages sur les populations de ce petit primate.

 

Source : IAR

 

Afin de pouvoir plus facilement les garder en captivité, les trafiquants arrachent souvent les dents des loris pour les rendre plus simples à manipuler. Il devient alors impossible de remettre ces animaux en liberté.

 

Source : IAR

 

Les nouvelles technologies et le développement massif des réseaux sociaux posent également un problème aux autorités, qui doivent faire face à un nouveau type de contrebande. Christine Rattel, membre de l'IAR, explique :

 

Avec l'utilisation grandissante des réseaux sociaux pour le trafic d'animaux sauvages, on a aussi constaté l'augmentation de la demande pour des animaux sauvages et des produits issus d'animaux sauvages de la part du grand public. C'est très difficile de s'attaquer aux réseaux de trafic d'animaux sauvages, et c'est à la société civile de réduire la demande et donner une chance à tous les animaux de survivre dans la nature.

 

Source : IAR

 

Vous pouvez aider l'IAR en cliquant ici pour faire un don. Et si jamais vous tombiez sur une annonce proposant à la vente des animaux sauvages, n'hésitez pas à le signaler à Facebook en cliquant sur ce lien.

 

Source : The Dodo

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING