La pêche électrique interdite par le Parlement européen

ADVERTISING

Mardi 16 janvier, au siège du Parlement européen, à Strasbourg, les eurodéputés ont voté l'interdiction totale et définitive de la pêche électrique en Europe.

 

Alors que la Commission européenne envisageait encore il y a quelques mois d'étendre l'autorisation de la pêche électrique, les eurodéputés présents mardi dernier à Strasbourg ont eu droit à un revirement de situation magistral.

 

Une victoire écrasante

 

Le résultat du vote est inattendu : 402 députés ont voté pour l'interdiction, 232 ont voté contre, et les 40 restants se sont abstenus.

 

Selon Le Monde, qui rapporte cette nouvelle, un tel bouleversement n'aurait pas été possible sans le travail réalisé en amont par un groupement d'associations et d'ONG telles que BLOOM, une association de protection des fonds marins.

 

La pêche électrique, également appelée électropêche, est une méthode de pêche très controversée qui consiste à pêcher des organismes aquatiques par le biais d'un courant électrique envoyé dans les fonds marins. Les poissons sont délogés, paralysés et peuvent ainsi remonter à la surface de l'eau, permettant une pêche plus facile.

 

"Une folie absolue"

 

Mais alors que certains adeptes de cette méthode lui attribuent des qualités écologiques car elle permettrait une moindre consommation du carburant, les protecteurs de la faune marine, eux, en sont convaincus : elle nuit aux poissons, très sensibles à de telles vibrations, et a également des impacts sur leur environnement.

 

En effet, 20 Minutes rapporte que selon Hubert Carré, directeur général du Comité national des pêches maritimes, "cette pêche n'est pas du tout sélective". Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, quant à lui, la qualifie de "folie absolue".

 

Autrement dit, en remuant toute une partie du fond marin avec ces courants électriques, les pêcheurs dérangent nécessairement des espèces de poisson qu'ils n'avaient pas l'intention de pêcher, ou encore des requins qui ne devraient pas avoir à subir la pêche.

 

Une décision qui fait des vagues

 

Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM et initiatrice du projet d'interdiction, se félicite quant à elle du vote :

 

C'est une victoire formidable pour les océans, pour les pêcheurs artisans et pour l'Europe.

 

Source : BLOOM

 

Toutefois, ce vote ne constitue pas une victoire totale pour les océans. Toujours selon Le Monde, comme le souligne Björn Stockhausen, responsable de la politique de la pêche pour Seas at Risk, une association qui lutte pour la préservation et la protection du monde marin, cette décision aura également des effets néfastes pour la faune marine.

 

Le Parlement européen a affaibli les mesures qui permettent la protection des mers européennes depuis des décennies.

 

Selon L'ONG, une fois cette décision mise en place, il n'existera plus de contraintes quant à la taille et à la maturité des poissons pêchés. Ces décisions, si tant est qu'elles soient prises, seront la responsabilité des Etats-membres qui devront eux-mêmes les prendre et en déterminer les fondements.

 

Longtemps objet de controverse, la capacité des poissons à ressentir du plaisir ou de la souffrance n'est aujourd'hui plus remise en cause. Et cette nouvelle affaire montre que l’indifférence des défenseurs des animaux à leur sort n’est peut-être plus de mise.

 

Pour tous ceux qui souhaitent se tenir informés sur ce sujet, vous pouvez suivre la page Facebook Fish Liberation.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING