La nourriture pour animaux peut avoir des effets méconnus mais dangereux sur l’environnement

ADVERTISING

Le nombre d'animaux de compagnie ne cesse d'augmenter d'année en année à travers le monde. Les foyers français possèdent en tout 63 millions d'animaux, soit près d'un animal par habitant !

 

Source: Jessica Wolf/UCLA

 

Avoir un animal de compagnie a des effets indéniables sur notre bonheur et notre bien-être, ce qui a d'ailleurs sans aucun doute contribué à alimenter cette industrie grandissante, mais avoir un compagnon, à quatre pattes ou non, peut avoir des conséquences insoupçonnées sur l'état de notre planète déjà bien mal en point.

 

Gregory Okin, géographe à l'université UCLA, en Californie (États-Unis), a récemment analysé le nombre d'animaux de compagnie aux États-Unis en les comparant à leur consommation de nourriture. Il a tiré une conclusion plutôt surprenante : chats et chiens américains consommaient un quart du total des calories animaux du pays. Ils représentent ainsi le cinquième plus gros consommateur de viande au monde !

 

Source: Patricia Marroquin/UCLA

 

Le coût environnemental des produits pour animaux, qu'il s'agisse du dioxyde de carbone émis ou des terrains nécessaires à garder les bêtes, a un impact très important.

 

Gregory Okin tient cependant à relativiser sa découverte en explique que les propriétaires d'animaux de compagnie ne devraient cependant pas trop s'inquiéter et considérer d'autres solutions prioritaires pour aider l'environnement :

 

Si vous êtes inquiet pour l'environnement, alors, de la même manière, vous devriez faire attention à la voiture que vous achetez… Vous devez garder tout ça en tête, mais ce n'est pas quelque chose dont il faut nécessairement se sentir coupable.

 

Source: World Wide Health Center

 

Si l'énorme population canine des États-Unis, par exemple, est omnivore et peut donc, en théorie, survivre avec un régime dépourvu de viande, il n'en va pas de même pour les chats, carnivores par essence.

 

Cailin Heinze, vétérinaire nutritionniste de l’université Tufts University's Cummings School of Veterinary Medicine, propose une solution pour combattre le problème : nourrir nos compagnons à quatre pattes en utilisant les déchets et autres organes animaux dont les humains ne veulent pas.

 

Source: Thinkstock

 

Pour ceux qui trouveraient moralement difficile de donner de la viande à leurs animaux, Cailin Heinze précise que la santé de ces derniers devrait toujours avoir la priorité et explique :

 

Il y a eu quelques fois dans ma carrière où j'ai dit honnêtement à mes clients "On va devoir trouver une nouvelle famille pour votre animal, et il va falloir que vous adoptiez un lapin, un cochon d'Inde, ou quelque chose comme ça".

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING