La mort de quatre singes-écureuils met fin à une étude sur l’addiction à la nicotine aux Etats-Unis

PUBLICITE

Vendredi 26 janvier, la Food and Drug Administration (agence américaine des produits alimentaires et médicaux), a annoncé qu'elle mettrait fin à une expérimentation sur l'addiction à la nicotine pratiquée sur des Saïmiris, également appelés "singes-écureuils". Au total, 26 singes étaient présents dans le laboratoire de l'agence, et 20 d'entres eux ont été utilisés pour l'étude.

 

A la suite d'un élan général d'indignation de la part des consommateurs et des défenseurs de la cause animale, l'agence américaine a décidé de retirer les singes du centre nationale pour la recherche en toxicologie de l'Arkansas, où ils étaient retenus, pour les déplacer dans un sanctuaire.

 

Source : Getty Images

 

Au cours de cette expérience lancée en 2014, les singes s'auto-administraient des doses de nicotine à l'aide d'une manette, jusqu'à devenir totalement dépendants. Au fur et à mesure, les scientifiques réduisaient les doses afin d'observer les effets sur l'animal.

 

Selon The New York Times, qui relaye cette affaire (en anglais), à l'été 2017, quatre de ces singes étaient morts à la suite des tests. L'un d'entre eux est décédé à cause de ballonnements gastriques, tandis que les trois autres ont succombé à l'administration d'un anesthésiant par cathéter.

 

En Mars, l'étude a été rendue publique après que la White Coat Waste Project, un groupe s'opposant aux expériences animales financées par l'argent des contribuables, a déposé un recours à la loi sur l'accès à l'information.

 

Toutefois, il a fallu attendre six mois avant que la campagne du groupe ne soit totalement lancée. Jane Goodall, primatologue renommée, a écrit dans une lettre ouverte à Scott Gottlieb, délégué de la FDA, que ces tests étaient "honteux". Elle a ajouté que retenir des singes et les exposer aux effets secondaires de la nicotine, notamment diarrhée et vomissements, était "inutile et cruel".

 

Source : Gabriel Pollard

 

Vendredi 26 janvier, Scott Gottlieb a publié une déclaration dans laquelle il affirme que même si "les animaux étaient en sécurité et bien entretenus", l'expérience "a manqué de supervision", ce qui a conduit à la mort de quatre singes. Il a par la suite déclaré :

 

Il est évident que cette étude ne répondait pas aux critères élevés de l'agence en matière de bien-être animal, et les singes utilisés seront déplacés dans un sanctuaire où ils pourront recevoir les soins adéquats sur le long terme.

 

Cette déclaration a également fait mention de mesures supplémentaires qui seront prises par la FDA afin d'améliorer son programme faisant appel à des animaux. Ces mesures incluent la mise en place d'un conseil pour le bien-être animal qui chapeauterait toutes les recherches animales conduites par l'agence.

 

Si vous souhaitez mettre un terme à l'expérimentation animale de manière définitive, vous pouvez faire un don à l'association Cruelty Free International, en cliquant ici.

 

En Europe, l'expérimentation animale fait chaque année 12 millions de victimes. La France arrive en première position, avec le triste record de 2 millions d'animaux par an.

 

L'association One Voice lutte depuis de nombreuses années pour l'arrêt de l'expérimentation animale et le développement de méthodes alternatives, pour les soutenir, c'est par ici.

 

PUBLICITE