La face cachée des oeufs Matines : une nouvelle vidéo choc dénonce l’enfer des poules pondeuses

ADVERTISING

Mardi 24 mai, l'association L214 a récidivé en publiant une nouvelle vidéo choc dénonçant les conditions de vie "alarmantes" des poules pondeuses.

 

En cause : l'élevage du Gaec du Perrat situé à Chaleins près de Villefranche-sur-Saône.

 

poules-pondeuses-L214-gaec-7Source : @L214

 

L'élevage industriel, qui compte 200 000 poules, fournit Matines, premier distributeur d'oeufs en France.

 

La marque est distribuée par la plupart des enseignes telles que Carrefour, Casino, Intermarché, Auchan et Super U. Elle est par ailleurs propriété du groupe Avril co-dirigé par Xavier Beulin, président de la FNSEA.

 

Prolifération d'asticots et de poux, cadavres en décomposition

 

Les images, bouleversantes, ont été tournées en avril 2016. On y découvre des volailles rachitiques et déplumées dont le bec a été amputé.

 

Les pauvres animaux s'entassent dans des cages surpeuplées, piétinant les cadavres de leurs congénères qui n'ont pas résisté à ces conditions de vie épouvantables.

 

poules-pondeuses-L214-gaec-1Source : @L214

 

Sur le sol grillagé (les poules ne ce type d'élevage ne foulent jamais la terre ferme), des asticots pullulent et les coquilles d'oeuf sont infestés par des poux.

 

Brigitte Gothière, porte-parole de L214, explique :

 

Nous avions déjà obtenu des images dégoûtantes en 2013 de cet élevage. Trois ans après, rien n'a changé malgré des arrêtés préfectoraux qui lui demandaient de rectifier le tir.

 

poules-pondeuses-L214-gaec-6Source : @L214

 

L'association a donc décidé de porter pour maltraitance animale. Brigitte Gothière continue :

 

On porte plainte pour maltraitance sur animaux, on demande au préfet la fermeture, aux enseignes qui vendent leurs oeufs d'arrêter et aux consommateurs de réfléchir à leur consommation.

 

"Intolérable", selon Ségolène Royal

 

Comme à chaque fois que L214 révèle un nouveau scandale (l'abattoir de Mauléon étant le dernier en date), les réactions indignées affluent de toutes parts.

 

"Intolérable" a ainsi commenté Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement sur Twitter. "S'il le faut, je fermerai cet élevage", a quant a lui réagi le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll.

 

 

Une inspection a été ordonnée et des agents de la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) étaient attendus sur place ce matin, 25 mai.

 

Matines rompt son contrat avec l'élevage

 

De son côté, Matines a très vite annoncé qu'elle rompait ses relations avec l'élevage incriminé. David Cassin, directeur qualité de la marque, a expliqué à l'AFP :

 

Nous avons pris la décision de stopper les approvisionnements venant de cet élevage. Il n'y a pas un oeuf qui sera conditionné en provenance de cet éleveur.

 

poules-pondeuses-L214-gaec-2Source : @L214

Une pétition pour exiger la fermeture de l'élevage

 

Un engagement insuffisant pour L214 qui a interpellé le perfet de l'Ain et exigé la fermeture de l'élevage du GAEC du Perrat.

 

Pour apporter votre signature, c'est ici. (Ou en cliquant sur l'image ci-dessous) :

 

poules-pondeuses-L214-gaec-5

 

Découvrez la vidéo de cette nouvelle enquête ici :

 

 

Trois codes, trois types d’élevage

 

En France, plus de de 70 % des œufs que nous consommons sont issus d'élevages en cages où les poules ont a peine l'espace d'une feuille A4 pour vivre.

 

"Elles ne voient pas le jour, vivent dans des conditions misérables", explique L214.

 

Pour être certain de ne jamais acheter d’oeufs issus d'une telle souffrance, pensez à toujours vérifier le code indiqué directement sur l’oeuf.

 

Explication en images :

 

eggs new 21

 

L214-oeufs-supermarchesSource : @L214

ADVERTISING