La captivité des dauphins et des baleines abandonnée à l’Aquarium de Vancouver

interdiction dauphins captivité
ADVERTISING

Mi-janvier 2018, la direction de l'Aquarium de Vancouver a annoncé l'abandon de son programme pour garder des dauphins et des baleines en captivité. Cela fait suite au vote de la Commission des parcs de Vancouver, en mars 2017, dont le résultat était en faveur d'une interdiction pour l'aquarium d'accueillir de nouveaux cétacés.

 

 

Pour John Nightingale, PDG de l'aquarium, la fin du programme n'est pas une volonté de la part des équipes de ne plus maintenir captifs ces animaux. Comme le rapporte Radio Canada, "[ses équipes croient] à l'importance de l'interaction entre le public avec les baleines et les dauphins."

 

D'après lui, le problème vient de l'opinion publique, qui refuserait de reconnaître l'importance de la mission de son établissement :

 

Le débat dans la communauté, avec les avocats, avec les politiciens … est en train de débiliter notre travail sur notre mission.

 

Pourtant, en Novembre 2016, deux bélugas retenus dans cet aquarium sont décédés en l'espace de deux semaines d'une maladie inconnue.

 

Lors des débats précédant le vote de la Commission des parcs, la directrice générale de l'association PETA, Tracy Reiman, rappelait le "nombre renversant de morts à l’Aquarium de Vancouver : des 10 cétacés nés en captivité, tous les 10 sont morts."

 

Selon elle, les dauphins et baleines du parc devraient être libérés, mais également les cinq bélugas que l'aquarium avaient donné au parc SeaWorld et à l'Aquarium de Georgia.

 

Source : Aquarium de Vancouver/Neil Fisher

 

Pour John Nightingale cette interdiction porte à la fois préjudice à la recherche effectuée aux sein de l'aquarium et aux opérations de sauvetage des baleines menées par l'établissement.

 

En effet, si plus aucun cétacé n'est en captivité permanente au parc, alors le personnel qualifié pour surveiller la santé d'un éventuel cétacé en convalescence ne sera plus présent sur les lieux. L'Aquarium de Vancouver serait le seul du pays à pouvoir assurer ce type de mission.

 

Pourtant, pour Paul Spong, co-directeur du centre de recherche Orca Lab, près de Vancouver, trop peu de cétacés recueillis par l'aquarium sont réellement remis en liberté. Selon lui, l'établissement utilise les cétacés uniquement à des fins de divertissement.

 

 

Bien que les dirigeants de l'Aquarium de Vancouver se plient à l'interdiction, John Nightingale souhaite tout de même contester devant la Justice la décision de la commission des parcs.

 

Il souhaite que le parc puisse continuer à accueillir temporairement des animaux blessés dans ses bassins, sous réserve que ceux-ci soient ensuite relâchés dans la nature ou bien transférés dans un autre aquarium.

 

Cette décision intervient alors qu'en France l'interdiction des orques et dauphins en captivité est remise en cause par le Conseil d'Etat. De nombreux témoignages montrent pourtant l'horreur de la captivité pour les cétacés.

 

Diffuser l’information est essentiel, tant une grande partie du public ignore encore les conditions de vie des animaux dans ces parcs. Vous pouvez également signer cette pétition qui demande la fermeture du parc Marineland.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING