L214 : enquête choc dans un élevage de lapins

ADVERTISING

L’association de défense des animaux L214 a publié le mardi 20 août 2019 une vidéo, tournée en caméra cachée, d’un élevage de lapins, comme le rapporte le site d’informations France Inter.

 

Cet élevage intensif se trouve dans les Deux-Sèvres, à Nueil-les-Aubiers, et compte 8000 lapins. Les animaux y vivent dans des conditions extrêmes, entassés les uns sur les autres dans des cages. Un des membres de l’association est parvenu à se procurer le carnet de l’éleveur, où celui-ci consigne les différentes portées. Les chiffres sont édifiants.

 

Source : L214

 

507 lapines ont été inséminées artificiellement ; 435 ont bel et bien mis bas, et 4000 lapereaux sont nés. 160 sont morts à la naissance. 240 ont été éliminés, pour n’en garder que 3600. Pourquoi cette élimination ? Car les lapines doivent donner naissance à un nombre très précis de bébés. Un surnombre entraîne donc la suppression de l’excédent. Selon France Inter, les lapereaux sont en général tués en étant frappés contre le rebord d’une caisse afin de leur fracasser le crâne.

 

Source : L214

 

Au cours de son enquête, l’association a également découvert des réfrigérateurs remplis d’antibiotiques et de médicaments. Brigitte Gothière, porte-parole de L 214, explique :

 

Ce sont des animaux vulnérables, chez qui la maladie se propage extrêmement vite. Par ailleurs, au regard du confinement dans lequel ils vivent, c’est un terrain favorable pour que les maladies se diffusent. D’où l’utilisation de ces médicaments.

 

Le taux de mortalité est globalement très important dans ce type d’élevage : 22 %. La durée de vie moyenne d’un lapin d’élevage est de 75 jours, après quoi, il est envoyé à l’abattoir.

 

 

L214 a déjà dénoncé plusieurs élevages depuis le début de l’année. Elle s’est notamment élevée contre la pratique des vaches à hublot en juin 2019.

ADVERTISING