L214 dénonce un élevage de lapins pour leur fourrure et interpelle Dior et Dolce & Gabbana

ADVERTISING

L'association L214 lève le voile sur une nouveau scandale. Ce mardi 19 décembre, l'association de défense des animaux dénonce les conditions d'élevage des lapins Orylag destinés notamment à fournir des marques de luxe comme Dior, Fendi ou Dolce & Gabbana.

 

Des lapins enfermés et isolés

 

Les images, difficiles, ont été tournées entre septembre et novembre 2017 dans trois élevages situés en Nouvelle-Aquitaine, comme le révèle Le Monde qui a eu accès à l'enquête en avant-première. On y découvre des animaux forcés de vivre seuls dans des cages étroites sans aucun accès à la lumière du jour.

 

 

Plusieurs lapins montrent des blessures tandis que d'autres développent des troubles du comportement. D'autres encore sont victimes du "syndrome vestibulaire" qui les maintient courbés, la tête penchée vers le sol.

 

Sébastien Arsac, porte-parole de l'association, explique :

 

Derrière l'image du luxe se cachent des élevages industriels dans lesquels les lapins ne peuvent pas exprimer leurs comportements naturels ni connaître l'herbe ou les rayons de soleil. Cela va à l'encontre du discours de la filière, qui présente cette race comme éthique.

 

 

Des lapins élevés pour leur viande et leur fourrure

 

Réputés issus d'une "filière d'exception", les lapins Orylag sont élevés pour produire de la viande haut de gamme (appellation "Rex du Poitou") et fournir plusieurs marques de luxe en fourrure. On en retrouve ainsi dans les sacs à main, peluches et écharpes distribués par les maisons de couture Dior, Dolce & Gabbana et Fendi.

 

L'Inra en ligne de mire

 

La variété Orylag a été élaborée en France dans les années 1980 par des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), à l'issue de multiples manipulations génétiques.

 

Selon Le Monde, l'INRA aurait concédé une license d'exploitation de cette souche de lapins à la Société coopérative agricole des éleveurs d’Orylag (CEO). La coopérative, qui génère un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros annuels, élève environ 60 000 lapins chaque année. Elle est la seule à pratiquer l'élevage de cette souche dans le monde.

 

 

 

L214 dépose plainte et lance une pétition

 

L'association a déposé une plainte pour mauvais traitements contre les trois élevages incriminés ainsi qu'à l'encontre de l'INRA. Pour se défendre, l'organisme public a dénoncé des images qui ne sont pas "représentatives de ce qui se passe chez nous", selon les mots de Denis Milan, chef du département de génétique animale de l’INRA.

 

De son côté, Jean Boutteaud, le président de la coopérative d'éleveurs a déclaré être "surpris et choqué" par l'enquête publiée par L214.

 

L'association a également lancé une pétition pour demander aux trois grandes maisons de couture incriminées de se passer de fourrure.

 

 

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING