Intermarché : une vente de requin polémique

ADVERTISING

Intermarché se retrouve sous le feu des critiques depuis le 9 février 2020, après la diffusion d’une photo polémique sur les réseaux sociaux. Le journaliste Hugo Clément dénonce en effet la vente de requin-renard, une espèce pourtant protégée, comme le rapporte le site d’informations BFMTV.

 

La vente, qui s’accompagnait d’ailleurs d’une promotion, se tenait à l’Intermarché de Pont-Audemer, près du Havre. Contacté, Intermarché a aussitôt réagi en déclarant :

 

Nous avons immédiatement contacté ce point de vente; il s’agit d’un acte isolé. Nous tenions à rappeler que notre enseigne demande à ses points de vente de ne pas proposer à la vente d’espèce de requins menacées.

 

 

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’Intermarché déclenche la colère des associations. En juillet, une enseigne de la marque avait déjà proposé du requin-renard à ses clients à Argelès-sur-mer. Interpellé par la Sea Shepherd, Intermarché avait tout de suite fait retirer le poisson des étals avant de se dédouaner :

 

Nous confirmons qu’il ne s’agit nullement d’une politique d’enseigne mais de regrettables initiatives isolées. Nous avons immédiatement fait cesser ces ventes.

 

L’enseigne avait même promis de prendre des mesures pour éviter que cela ne se reproduise.

 

Pour agir en faveur d’une pêche et d’un approvisionnement toujours plus responsables, nous allons nous rapprocher d’experts pour établir dès septembre un plan d’action.

 

Pourquoi le requin-renard, pourtant classé comme vulnérable, protégé et interdit à la pêche, peut-il être ainsi vendu en grande surface ? La Sea Shepherd explique :

 

La pêche au requin renard est interdite mais s’il est capturé par accident elle devient légale. On peut ensuite le vendre, en faire la promotion et même exposer sa tête pour qu’il puisse assurer le show au rayon poissonnerie.

ADVERTISING