Incendie de Notre-Dame : retour des deux faucons crécelles

ADVERTISING

Le 15 avril dernier, la cathédrale Notre-Dame s'embrasait en plein de cœur de Paris. L'incendie, consécutif à un chantier de restauration et de nettoyage de la flèche, a détruit cette dernière, la charpente, et une partie du toit. Si les dégâts matériels sont évidemment colossaux, la Ligue de Protection des Oiseaux s'inquiétait également de la faune d'oiseaux qu'abritait la cathédrale, comme le rapporte le site d'informations 20 Minutes.

 

Source : Yves Gestraud / LPO

 

Et parmi eux, un couple de faucons crécelles, qui avaient pour habitude de nicher sur la façade de Notre-Dame depuis des années, au niveau du transept. Les deux oiseaux avaient fui face à l'incendie, et Emmanuel du Chérimont, coordonnateur du faucons de la LPO, craignait que les oiseaux désertent la cathédrale pour de bon. Cela était d'autant plus alarmant que le sinistre a eu lieu durant la période de ponte, qui se produit fin avril.

 

Ces oiseaux sont fidèles à leur lieu de nidification, mais à condition de ne pas être dérangés. J’ai eu peur qu’ils ne reviennent pas avant plusieurs décennies.

 

Source : Yves Gestraud / LPO

 

Fort heureusement, la femelle a été aperçue le 18 avril devant la cavité qui devrait accueillir ses œufs. Elle a été rejointe le lendemain par le mâle. Hélas, tout n'est pas gagné, car Emmanuel du Chérimont craint désormais que les travaux de réparation ne viennent déranger les faucons – cela avait été le cas lors de la pose du précédent échafaudage pour la restauration de la flèche.

 

Là, l’échafaudage a complètement fondu dans l’incendie. Il va donc falloir le scier petit bout par petit bout, ce qui va faire beaucoup de bruit. Si le couple est à nouveau dérangé, il ne reviendra pas.

 

La LPO compte demander à ce que le début des travaux soient décalés de deux mois, afin de permettre aux jeunes oisillons de prendre leur envol. Par ailleurs, le faucon crécelle est une espèce protégée. En cas d'abandon des œufs, le cycle biologique de l'oiseau serait rompu. S'il cela venait à se produire, les responsables pourraient être passibles d'une amende de 150 000 euros.

ADVERTISING