Ils se filment en train de brutaliser un chien et échappent à la prison. Le Web se mobilise

ADVERTISING

Deux frères originaires de la ville de Redcar, en Angleterre, ont provoqué l'ire de leurs concitoyens lorsqu'ils se sont filmés l'année dernière en train de jeter leur Bulldog, Baby, dans les escaliers, et ce à plusieurs reprises.

 

animal_cruelty_england_2Source : RSPCA

 

Les deux frères ne se sont pas arrêtés là et lui ont également marché dessus. La chienne a dû être euthanasiée trois mois après ce terrible incident.

 

Andrew Frankish, 22 ans, et Daniel Frankish, 19 ans, ont été rapidement arrêtés et accusés de cruauté envers un animal. Ils ont décidé de plaider coupables.

 

Mais au moment du verdict, les défenseurs des animaux et le public, présents au tribunal, n'ont pu que constater avec horreur le jugement rendu par la cour : deux ans de prison avec sursis. Ainsi, si Andrew et Daniel Frankish ne commettent aucun impair, ils ne mettront jamais un pied en prison, malgré la gravité du crime.

 

Une pétition exigeant que justice soit rendue pour Baby a déjà récolté près de 500 000 signatures. Une association a même décidé de diffuser la bannière "Prison pour les frères Frankish", tirée par un avion, au-dessus du stade accueillant l'équipe de football préférée des deux hommes.

 

animal_cruelty_england_3Source : Gazette Live

 

D'autres cas de cruauté animal ont provoqué des débats autour de la sévérité des peines rendues. Les deux hommes qui ont tenté de tuer un chien en lui enfonçant un clou dans le crâne ne feront, par exemple, que deux mois de prison.

 

En Angleterre, la peine maximum pour les tortionnaires d'animaux est de six mois, la sentence la plus faible de toute l'Europe.

 

D'après la BBC, 3000 personnes ont été reconnues coupables de cruauté envers un animal entre 2013 et 2015, mais seuls 7 % des accusés ont écopé d'une peine de prison.

 

animal_cruelty_england_4Source : RSPCA

 

Anna Turley, membre du parlement britannique, est cependant bien décidée à faire changer les choses. Elle a à ce titre présenté un projet de loi visant à faire passer la peine maximum de six mois à cinq ans.

 

Les peines actuelles utilisées dans les tribunaux pour punir la cruauté envers un animal ne fonctionnent pas. En général, les coupables ne reçoivent qu'une tape sur la main. Si nous ne punissons pas correctement ces gens, alors, en tant que société, nous légitimons la cruauté envers les animaux.

 

La législation autour de cette question n'a pas changé depuis 1911 en Angleterre.

 

animal_cruelty_england_1Source: Gazette Live

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

Via : BBC

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

 

* * *

 

Sur le même sujet

 

Tout le monde doit signer cette pétition pour plus de sévérité contre la cruauté envers les animaux

 

ADVERTISING