Ils découvrent avec effroi des centaines de ces animaux à l’agonie près des plages

ADVERTISING

Entre 300 et 400 tortues de mer ont été découvertes mortes au large des côtes du Salvador, dans la baie de Jiquilisco à la fin du mois d'octobre 2017. Ces morts inexpliquées ont été rendues publiques par le Ministère de l'environnement et des ressources naturelles sur Twitter.

 

Les autorités cherchent encore à l'heure actuelle à comprendre ce qui a pu provoquer le décès en masse de ces tortues, dont plusieurs espèces ont été touchées : tortue imbriquée, tortue luth, tortue verte et tortue olivâtre. C'est d'ailleurs cette dernière espèce qui a été le plus impactée par les événements.

 

 

Ce n'est pas la première fois que les tortues de la baie sont décimées. En 2006 et 2013, les reptiles marins avaient aussi fait face à une série de décès, mais les autorités avaient pu, à l'époque, en déterminer la cause : un phénomène appelé marée rouge, provoqué par l'arrivée d'algues rouges, qui peuvent devenir toxiques, et mortelles pour les tortues. Ces algues peuvent également proliférer en raison des produits chimiques comme les pesticides ou les eaux usées qui se retrouvent dans la mer.

 

Mike Liles, directeur de la branche salvadorienne de l'association Eastern Pacific Hawksbill Initiative, ajoute que 300 autres cadavres ont été découverts dans la zone de Isla Tasajara, à environ 50 km de la baie de Jiquilisco, mais à l'heure actuelle, les autorités n'ont pas confirmé cette information. Mike Liles suppute que la marée rouge est encore à l'origine des décès, mais tant que les résultats des analyses n'ont pas été publiés, il est difficile de se prononcer avec exactitude.

 

Source : Marn El Salvador

 

Si par le passé, la pêche à la crevette a pu provoquer la mort de nombreuses tortues, cela ne semble pas être le cas ici. En effet, depuis le 17 octobre 2017, un moratoire d'un mois a été imposé par le gouvernement du Salvador afin de permettre aux populations de crevettes éprouvées par la pêche de se régénérer.

 

Source : The Telegraph

 

Si la mort des tortues reste bien évidemment inquiétante, Mike Liles se veut malgré tout optimiste. La tortue olivâtre, l'espèce la plus touchée, a été récemment déclassée par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature d'espèce en danger, à espèce vulnérable. Cependant, avec les rejets réguliers de produits chimiques utilisés par l'agriculture, les marées rouges seront très certainement de plus en plus toxiques, et ces morts massives de tortues plus fréquentes. Alexander Gaos, écologiste et doctorant à l'Université de San Diego (Californie, États-Unis), espère voir se mettre en place des programmes de conservation, afin de préserver au mieux les différentes tortues de la baie.

 

Source : AFP

 

Via : The National Geographic

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING