Il traine son chien à l’arrière d’un scooter : les associations portent plainte

chien trainé scooter
PUBLICITE

Mardi 6 février, une vidéo diffusée sur Snapchat provoque la colère des internautes : un homme s'amuse à traîner un chien attaché à l'arrière de son scooter dans les rues de Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

 

On y voit un chien noir se faire traîner sur plusieurs mètres et finir avec les pattes en sang tandis que des smileys hilares font office de légende à la vidéo.

 

Source : Huffington Post

 

En quelques heures seulement, la vidéo a été partagée et visionnée des milliers de fois. Les associations de défense des animaux sont alors alertées sur les réseaux sociaux, ainsi que la police.

 

Interrogée par le Huffington Post, la Fondation 30 Millions d'Amis déclare avoir déjà porté plainte tout en se portant partie civile pour "actes de cruauté et actes de sévices envers un animal domestique, apprivoisé, ou tenu en captivité".

 

 

L'association One Voice a également déposé plainte pour les mêmes motifs. Sa fondatrice, Muriel Arnal explique :

 

Il y a de la part de l'auteur de cet acte l'intention d'infliger des souffrances à un être sensible et vulnérable. Ces faits témoignent d'une grande perversité.

 

Une enquête de la police est en cours. L'auteur de ces actes auraient déjà été identifié grâce à son pseudonyme et à la vidéo mais pas encore arrêté.

 

 

Dans de tels cas de maltraitance la peine maximale encourue est de deux ans de prison et de 30 000 euros d'amende. Récemment une femme de 73 ans a été condamnée à 1 000 euros d'amende pour avoir jeté un chaton depuis le 4ème étage de son immeuble.

 

Cette peine est souvent jugée insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits. La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

Source : Huffington Post / Source image principale : Le Parisien

 

PUBLICITE