Il s’excuse après avoir vandalisé le mémorial de Chevelu, le chat brutalement tué à Draguignan

ADVERTISING

Trois semaines après la mort violente de Chevelu, un chat torturé en plein centre ville de Draguignan (Var), les habitants sont descendus dans la rue pour demander justice.

 

 Source : Nice Matin/Philippe Arnassan

 

300 manifestants se sont rassemblés le week-end dernier devant l'Hôtel de Ville de cette sous-préfecture du Var, encore sous le choc du violent assassinat de ce chat connu de tous. Richard Strambio, le maire de la ville, s'indigne :

 

Chevelu, tout le monde le connaissait dans la vieille ville. Il est mort de façon ignoble. C'est un acte inqualifiable.

 

Les militants, de leur côté, ne mâchent pas leurs mots, et demandent un alourdissement des peines pour les personnes coupables de cruauté envers un animal :

 

Ce chat, c'est un symbole de la maltraitance animale aujourd'hui, ici comme partout. On réclame des lois plus sévères pour les coupables.

 

Depuis la nuit des faits, la tension monte dans le voisinage. Les habitants de la rue où le drame s'est produit sont montrés du doigt pour ne pas être intervenus, tandis que les riverains, de leur côté, sont agacés d'être considérés comme responsables d'une attaque qui s'est passée en pleine nuit.

 

 Source : Var-Matin

 

Cet agacement a même poussé un habitant de la rue, à bout, à saccager le mémorial érigé en l'honneur de Chevelu dimanche 18 juin au matin. Après avoir donné des coups de pied dans les objets laissés au mémorial, il est revenu sur ses pas et les a mis à la poubelle.

 

David, le créateur du mémorial, a cependant reçu des excuses le jour-même. Il témoigne auprès du journal Var-Matin :

 

Cette personne a fait ça par rapport à la lettre qui était apposée sur la stèle et qui dénonçait le laxisme du voisinage durant la nuit où Chevelu a été torturé à mort. Il faut prendre cela pour un geste d’énervement, qui n’a rien à voir avec le crime honteux subi par le chat. 

 

[…] Il faut que cela cesse pour le bien de l’enquête sur les hauteurs du massacre de Chevelu. Pour moi, c’est cela qui est important. Lui n’a absolument rien à voir avec cette triste affaire. Cette personne va d’ailleurs m’aider à reconstruire le mémorial. Pour moi, l’incident est clos.

 

 Source : Var-Matin

 

Une pétition a été lancée sur la plateforme Change.org pour retrouver les auteurs de ce crime odieux et rendre justice à Chevelu. À ce jour, elle recueille déjà plus de 210 000 signatures. Pour y ajouter la vôtre, cliquez ici.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING