Il pousse son cheval à bout et le laisse s’effondrer en pleine rue sans lui porter secours

PUBLICITE

À New-York, le chauffeur d'une calèche a récemment forcé son cheval à avancer alors qu'il était épuisé, poussant l'animal à chuter sous les yeux d'un témoin choqué.

 

Le scène se passe le 11 septembre vers 2 heures du matin, au croisement des 12e et 50e avenues de la métropole américaine. Âgé de 14 ans, un cheval tirant une calèche est arrêté à un feu rouge. Lorsque le feu passe au vert, l'animal, manifestement fatigué, ne bouge pas. Le cocher lui "hurle" alors d'avancer, selon le récit de Bogdan Paul Angheluta, rapporté au New York Post.

 

carriage-horse-collapsed-norman-new-york-2Source : Bogdan Paul Angheluta

 

Terrassé par la fatigue et la panique causée par les cris du conducteur, le cheval baptisé Norman s'effondre, respirant lentement et lourdement.

 

Le témoin continue :

 

Je l'ai vu de mes propres yeux. Il [le chauffeur, Ndlr] le forçait à avancer alors que le feu était passé au vert. Le cheval était fatigué. 

 

 

Le conducteur ne semble pas plus préoccupé que ça par l'état de son cheval et Bogdan Paul Angheluta essaye alors de calmer l'animal au sol. Au bout d'une dizaine de minutes, des employés de Clinton Park Stables, l'écurie responsable, arrivent sur place et lui demandent de quitter les lieux. Ils apportent de l'eau au cheval et lui auraient mis "quelque chose" dans la bouche, toujours selon le témoin.

 

Norman est resté ainsi allongé durant une vingtaine de minutes avant de réussir à se relever péniblement. Il a ensuite repris le chemin de l'écurie.

 

carriage-horse-collapsed-norman-new-york-1Source : Bogdan Paul Angheluta

 

Choqué par ce traitement indigne réservé au vieil animal, Bogdan Paul Angheluta a alerté l'association NYCLASS qui milite pour l'abolition du transport en calèche à New-York.

 

L'affaire s'est alors répandue dans les médias et d'autres associations ont affiché leur indignation. C'est le cas de Peta (Pour un traitement éthique des animaux), qui a qualifié cette activité touristique de "cruelle relique du passé".

 

Face à l'emballement médiatique provoqué par l'affaire, la société de transport a répondu aux critiques, expliquant qu'elle contestait en tous points le récit du témoin. "[Norman] n'est pas tombé, il a trébuché. Il est un peu maladroit", a précisé la porte-parole de Clinton Park Stables.

 

Selon l'entreprise, Normal se porte bien et ne souffrirait d'aucune séquelle.

 

carriage-horse-collapsed-norman-new-york-3Source : Flickr

 

Quoi quDepuis plusieurs années, les défenseurs des animaux dénoncent la cruauté inhérente au transport en calèche à New-York. Les accidents sont en effet légion et les animaux sont très souvent forcés de travailler dans des conditions inhumaines, de longues heures sans repos ou encore par de fortes chaleurs.

 

L'association NYCLASS a lancé une pétition pour mettre fin à cette activité touristique d'un autre âge. Pour la signer, cliquez ici (page en anglais).

PUBLICITE