Il était si seul et triste dans son chenil qu’il a commencé à s’auto-mutiler

ADVERTISING

Livré à lui-même après le décès de son propriétaire, Louie, un Bouledogue Américain âgé de 4 ans, a été transféré dans le chenil de Birkenhead, au Nord-Ouest de l'Angleterre.

 

louie-bulldog-selfharm-1Source : @LiverpoolEcho

 

Au bout de quelques semaines, l'équipe du refuge tire la sonnette d'alarme face au comportement extrêmement inquiétant du chien : Louie se trouve dans un tel état de stress qu'il commence à se ronger la queue.

 

Selon Sam Simpon, la directrice du chenil, ce geste d'auto-mutilation – malheureusement courant chez les animaux de zoo – traduit le traumatisme que la perte de son propriétaire et son transfert au refuge ont créé chez l'animal :

 

C'était clair qu'il ne supportait pas l'environnement du chenil et que ça l'angoissait profondément. Cela va faire six mois qu'il est avec nous et il ne s'y fait toujours pas. Il tourne frénétiquement en rond, il bave, aboie et essaie de manger le sol. On lui a prescrit des anxiolytiques mais malgré tout, il a récemment commencé à ronger le bout de sa queue.

 

louie-bulldog-selfharm-3Source : @LiverpoolEcho

 

L'équipe du chenil demande alors l'aide d'un thérapeute pour chien, grâce à qui le bouledogue montre des signes d'amélioration. Cependant, tous sont unanimes : rester au refuge n'est pas une option à long terme pour Louie.

 

Certes, il fait des progrès avec le dresseur, mais ce dont il a vraiment besoin, c'est d'une maison d'accueil définitive. Le chenil, c'est trop stressant pour lui. C'est un environnement agité et bruyant auquel certains chiens ne s'habituent pas.

 

Heureusement, Louie s'entend très bien avec les humains et se montre très affectueux envers eux. Cependant, compte-tenu de ses traumatismes, la directrice du chenil confie que seule une personne expérimentée avec les chiens, et qui aura beaucoup de temps à accorder au dressage du bouledogue, pourra l'adopter.

 

Il ne supporte pas la solitude et ses problèmes persisteraient donc s'il était adopté par une famille qui est absente la majeure partie de la journée.

 

louie-bulldog-selfharm-2Source : @LiverpoolEcho

 

Louie est vacciné, castré, et son état de santé est régulièrement vérifié au chenil, ce qui facilitera la tâche de sa future famille adoptive. Espérons donc qu'il en trouve une au plus vite pour mette un terme définitif à son comportement autodestructeur.

ADVERTISING