Hérault : destruction de nids d’oiseaux

PUBLICITE

L’Association de sauvegarde du littoral des Orpellières a poussé un coup de gueule après la découverte de nids détruits sur la plage de Sérignan, dans l’Hérault, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes.

 

Des motards, qui se sont offert une séance de rodéo sauvage nocturne le 31 mai 2020, ont outrepassé les dispositifs mis en place par la commune afin de protéger les nids de sternes naines, oiseaux qui pondent sur le sable. Un panneau rappelait également l’interdiction. Malheureusement, ces dispositions n’ont pas arrêté les chauffards. Yann Geshors, le président de l’association, s’insurge :

 

C’est la première fois que ce dispositif avait été mis en place, c’était malheureusement quasiment certain que ça allait arriver. L’être humain, dès qu’on perturbe ses habitudes, ça donne ça… Mais nous continuons à faire de la prévention, de l’éducation. Et surtout, les oiseaux vont faire d’ici peu de temps une deuxième ponte. Celle-ci, nous allons la surveiller.

 

Entre colère et tristesse !

Dans la nuit de samedi à dimanche des motos se sont permis de faire une séance de rodéo sur…

Publiée par Association Orpellières sur Dimanche 31 mai 2020

 

Depuis la fin du confinement, plusieurs associations, dont la Ligue de Protection des Oiseaux, appellent les Français à faire preuve de prudence lors de leurs promenades, afin de ne pas perturber une faune qui s’est peu à peu habituée à l’absence des humains. Pierre Maigre, membre de la LPO, déplore :

 

Les oiseaux cherchent la quiétude, et avec le confinement, certaines zones, qu’ils ne fréquentaient pas trop jusqu’à présent, sont devenues des zones de quiétude. Des colonies entières s’y sont installées. Le déconfinement est arrivé, les promeneurs se sont retrouvés sur ces zones, entraînant des destructions.

 

Joseph Hiard, le président du Groupe ornithologique du Roussillon, donne quelques conseils aux promeneurs :

 

Si les promeneurs sont confrontés à un oiseau qui se déplace en courant, qui émet des sons, ou au-dessus de leurs têtes, qui ne cesse de plonger, comme le font les sternes, c’est qu’ils sont sur une zone de nidification. Il signale ainsi la présence des œufs.

 

De son côté, Yann Geshors envisage de porter plainte.

PUBLICITE