Haute-Saône : un loup abattu

ADVERTISING

Un loup a été abattu en Haute-Saône suite à un tir de défense mercredi 23 septembre 2020, comme le rapporte le site d’informations France 3. L’animal s’attaquait à un troupeau situé à Val d’Ajol lorsqu’il a été tué.

 

L’abattage de ce loup a eu lieu dans le cadre de tirs de défense récemment autorisés par la préfecture de Haute-Saône. Ces tirs visent à protéger les troupeaux ; ils sont strictement encadrés et ne peuvent être effectués que par des lieutenants de louveterie habilités et détenteurs d’un permis de chasse. Les tirs de défense peuvent être létaux si la situation l’exige.

 

Source : Maxppp – Jean-Luc Flémal

 

Le loup qui a été tué à Val d’Ajol s’en était pris à 22 troupeaux, dans les Vosges et en Haute-Saône. La dernière attaque date du 21 septembre 2020, à Fougerolles, durant laquelle il avait tué un jeune bovin de 11 mois.

 

Les tirs de défense sont souvent critiqués par les associations de défense des animaux et du loup. En effet, ils prennent le risque d’abattre le loup alpha de la meute et de créer des individus solitaires, bien plus susceptibles de s’en prendre à des troupeaux pour se nourrir. Ils ont donc, à terme, l’effet inverse de celui recherché.

 

Le loup est une espèce protégée en France, mais les autorités autorisent chaque année des « prélèvements » pour contrôler le nombre d’individus sur le territoire hexagonal. À l’heure actuelle, on estime le nombre de loups à plus de 500.

ADVERTISING