Des personnalités lancent un cri de détresse à l’égard des grands singes menacés du monde

grands singes
ADVERTISING

Récemment, un collectif de personnalités s'est emparé d'une tribune du Monde afin de lancer un "cri" dans le but d'empêcher la disparition des grands singes, qui ne sont plus que quelques milliers sur la planète.

 

Des grands noms du cinéma et de la cause animale tels que Brigitte Bardot, Nathalie Baye, Mélanie Laurent et de nombreux anthropologues et autres défenseurs de la cause des grands singes ont porté leur voix auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, afin de proposer des mesures qui pourront l'espèrent-ils, "donner un droit à vivre" à ces espèces menacées d'extinction.

 

grands singes

 

Dans cette lettre déchirante adressée à monsieur le ministre, le collectif rappelle que la condition des grands singes du monde est alarmante, et qu'elle représente un enjeu de taille pour l'environnement.

 

"Nous dirons que nous avons été stupides, mais nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas"

 

A travers une comparaison avec le dodo, une espèce disparue depuis près de trois cents ans, que nous regrettons aujourd'hui, ils tirent la sonnette d'alarme sur les gorilles, les chimpanzés et les orangs-outans, des espèces que nous serons également amenés à pleurer d'ici une trentaine d'année à peine, si nous n'agissons pas rapidement pour les sauver.

 

grands singes

 

Aujourd'hui, ces animaux tentent de "vivre, ou plutôt survivre, dans les forêts d'Afrique et d'Asie du Sud-Est". "Nous dirons que nous avons été stupides, mais nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas", s'indignent-ils.

 

A l'heure où le braconnage, la déforestation, et par conséquent la destruction de leur habitat naturel sont passés sous silence, les grands singes, eux, disparaissent peu à peu.

 

"Les grands singes sont les jardiniers de ces forêts"

 

Le collectif rappelle par ailleurs que les forêts tropicales abritent également 70% des plantes de la planète, ainsi que 80% des insectes. La société de consommation toujours plus grandissante, toujours plus meurtrière, est en train de décimer des animaux que nous devrions considérer comme des frères, puisque nous faisons tous partie de la même famille : les Hominidés.

 

Nous assistons à la destruction d'une nature pourtant utile à l'Homme, et à tous ceux qui en dépendent pour vivre.

 

grands singes

 

Ce drame du monde moderne impacte notamment les grands singes qui perdent leur habitat naturel, mais également la biodiversité, dans la mesure où ils permettent aux forêts de rester en vie. "Nous avons besoin d'eux pour ralentir le changement climatique", ajoutent les signataires de la lettre.

 

Un statut législatif particulier de personnes "non humaines"

 

Le collectif propose donc d'adopter un plan d'urgence afin que cette cause soit placée "à l'ordre du jour [des projets] prioritaires pour la préservation de la biodiversité et l'amélioration de la condition animale".

 

A travers la protection de la biodiversité et la reconnaissance des droits pour les espèces menacées, il souhaite que les grands singes soient reconnus comme des "espèces patrimoine mondial de l'Humanité". Les mesures suivantes ont notamment été proposées au ministre Nicolas Hulot :

 

  • la reconnaissance des grands singes comme "espèces du patrimoine mondial de l'Humanité"
  • le lancement d'un projet "zéro déforestation"
  • l'enrayement du commerce illégal des grands singes, de minerais et d'espèces végétales provenant de leur habitat naturel
  • la diminution de la production d'huile de palme
  • l'interdiction des grands singes dans les cirques, les spectacles, sur les plateaux TV, etc.
  • la création d'un label "Ape-Safe"
  • la création d'un "statut législatif de personnes non humaines"

 

A travers ce cri de détresse, le collectif espère bien faire de cette cause une priorité, et donner aux grands singes "un droit à vivre".

 

ADVERTISING