Gard : une jument tuée par un chasseur

ADVERTISING

Dimanche 22 novembre 2020, une jument a été abattue à Laval-Saint-Roman, dans le Gard, comme le rapporte le site d’informations France Bleu. L’animal, prénommé Jasmine, est mort d’une balle dans la tête.

 

L’auteur du tir mortel, un chasseur, a expliqué aux gendarmes de Pont-Saint-Esprit avoir visé un chevreuil. La balle perdue aurait alors atteint Jasmine. Mais Julien et sa compagne Rebecca, les propriétaires de Jasmine, ne croient pas du tout à cette version du chasseur, qui, pour eux, aurait intentionnellement visé la jument.

 

Rebecca confie :

 

En pleine battue aux sangliers, mon compagnon et moi avons entendu deux coups de feu. Nous nous sommes empressés d’aller voir. On a trouvé quatre 4×4, dont un bloquait la route. On leur a demandé pourquoi ils chassaient dans notre parc, ils ont répondu qu’on n’était pas chez nous. Quelques minutes après, on a retrouvé notre jument, morte, plus loin dans le pré.

 

Jasmine…
Que dire…
Une profonde tristesse et une colère noire…
Ma beauté quelque temps que tu étais avec nous, toi…

Publiée par Rebek Anast sur Dimanche 22 novembre 2020

 

Une expertise balistique aurait eu lieu jeudi 26 novembre 2020, et d’après Julien, le rapport vient directement contredire la thèse avancée par le chasseur. Le propriétaire de Jasmin explique aussi :

 

[J’ai] passé la nuit près du cadavre de la jument, de peur qu’ils (les chasseurs) viennent découper la tête pour emporter les preuves.

 

Il ajoute :

 

J’ai peur d’un gros silence, et que personne ne sache vraiment. (…) Mon fils de six ans a répété toute la journée « les chasseurs ont tué Jasmine », et la nuit dernière il ne dormait pas, il pensait qu’ils allaient venir le tuer. Il les a entendus dire à ma compagne :si tu portes plainte, on va te flinguer toi et tes gamins.

 

Paula Loïs, la présidente de l’Association C.H.E.V.AL, a porté plainte pour maltraitance. De leur côté, les propriétaires de Jasmine ont lancé une pétition sur Internet.

ADVERTISING