Gard : une chienne tuée par un chasseur

ADVERTISING

Laïka, une chienne Berger allemand, a été abattue par un chasseur au cours d’une promenade à Crespian, dans le Gard, le 26 janvier 2020, comme le rapporte le site d’information France Bleu.

 

Les propriétaires de Laïka, Amandine et Hugo, avaient adopté la chienne à la SPA deux ans plus tôt. Aujourd’hui, ils sont sous le choc et ne comprennent pas comment une telle chose a pu se produire. Amandine, qui se trouvait avec Laïka au moment du drame, confie, émue :

 

Je la vois courir, puis d’un seul coup, j’entends une détonation très forte. Je panique, je crie, je l’appelle, je n’entends rien. Puis, quelques mètres plus loin, je la découvre dans le cours d’eau.

 

Source : Radio France

 

Près de la chienne, se trouve un chasseur, un fusil à la main. Prévenu par sa fiancée, Hugo arrive quelques instants plus tard :

 

J’arrive sur les lieux, je découvre Amandine qui tient Laïka dans ses bras, il y a du sang partout. Le chasseur commence à m’expliquer que c’est un chemin où il y a beaucoup de passages de sangliers… Confondre un berger allemand avec un sanglier, c’est n’importe quoi ! Il n’a pas cherché à identifier l’animal, le chasseur a juste entendu un bruit et il a tiré volontairement !

 

Le couple explique qu’aucun panneau n’indiquait un risque de chasse.

 

Lorsque l’on voit des panneaux, on fait demi-tour, on ne prend aucun risque.

 

Vincent Bros, le président de l’association Chasse en Doulibre de Crespian, déplore :

 

Nous nous efforçons de respecter à la lettre les règles de la fédération concernant la signalisation. Nous mettons des panneaux sur les axes principaux, mais il est évident que sur une zone de chasse, notamment dans les bois, il existe de nombreux petits sentiers où il est impossible matériellement de procéder à une signalisation au cas par cas.

 

Source : Radio France

 

Il assure que le chasseur responsable sera exclu, mais à l’heure actuelle, personne ne sait s’il sera également interdit de chasser. Cette situation révolte Amandine et Hugo, qui confie :

 

Nous, nous ne sommes pas spécialement anti-chasse. Mais il faut que ce type soit puni. La chasse n’est pas assez réglementée : celui qui a tué notre chien était une personne âgée, avec des lunettes à double-foyer… Peut-être que ce chasseur ne peut plus conduire, mais par contre il a le droit de se promener en forêt avec une arme de guerre.

ADVERTISING