Gard : organisation de combats de coqs clandestins

PUBLICITE

Lors d’un contrôle effectué en compagnie de la Brigade de Protection Animale (BPA), les gendarmes du Gard ont découvert, à Meynes, dans le Gard, deux gallodromes, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes.

Tout a commencé par le sauvetage d’une chienne vivant à l’attache dans de terribles conditions. Suite à un signalement, les enquêteurs de la BPA, épaulés par les autorités, se sont rendus sur place et ont découvert un autre chien. Après négociations avec les propriétaires, les animaux sont saisis et confiés à la SPA des Baux-en-Provence.


L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais au moment de repartir, les enquêteurs remarquent la présence d’une serre cachée. Ils y découvrent alors plusieurs coqs entreposés, ainsi que des gallodromes. Il s’agit d’arènes de combat pour coqs sur fond de paris. Les deux arènes ont été détruites, et la quinzaine de coqs, découverts sur les lieux, ont été saisis et confiés à des personnes de confiance. Une enquête a été ouverte.

Source : Pixabay


Les combats de coqs sont interdits en France sauf dans les localités où une tradition locale ininterrompue peut être établie, comme les Hauts-de-France, la Réunion, la Guadeloupe ou la Martinique. Cependant, en 2015, le Conseil Constitutionnel avait confirmé l’interdiction de construire de nouveaux gallodromes dans le Nord, malgré la pression des défenseurs de cette pratique.

PUBLICITE