France : progression lente de la population des loups

PUBLICITE

Si la population de loups en France progresse toujours, son accroissement se fait désormais beaucoup plus lentement, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes. Ainsi, le nombre de loups dans l’Hexagone est estimé à « 580 au sortir de l’hiver », comme l’indiquent les chiffres publiés par l’Office français de la biodiversité (OFB).

 

S’il y a plus de loups en France qu’en 2019, les spécialistes notent cependant que cette augmentation est moins importante que l’année précédente. Ils cherchent désormais à connaître les raisons de ce coup d’arrêt. Le plan loup, adopté en 2018, prévoyait que la population de loups français atteindrait les 500 individus en 2023, mais les animaux ont eu beaucoup d’avance sur les prévisions. Ce cap a en effet été franchi en 2019, avec 530 animaux.

 

Source : Nora Moreau/Le Parisien

 

Ce chiffre de 500 est, selon les biologiques, la garantie qu’une espèce pourra résister à l’extinction sur un laps de temps de 100 ans. Cependant, ils notent également qu’il n’existe pas de meutes de loups hors des Alpes et du Jura.

 

La présence du loup en France est très loin de faire l’unanimité, en particulier chez les éleveurs, qui le considèrent comme une menace pour leurs troupeaux. En 2019, près de 3800 attaques ont été recensées. Huit fédérations agricoles et d’éleveurs ont par ailleurs critiqué :

 

Les attaques à répétition (…), les retards de paiements observés pour le financement des moyens de protection et les indemnisations des dommages.

 

Malgré tout, le loup reste une espèce protégée en France. La chasse est donc interdite, même si le gouvernement fixe chaque année un quota de loups pouvant être prélevés dans la nature, afin de réguler la population et limiter les attaques. Ces quotas sont cependant critiqués par les associations et jugés inefficaces.

PUBLICITE