France : de plus en plus de chiens victimes de vols

PUBLICITE

Les chiens sont de plus en plus la cible de voleurs dans l’Hexagone, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes. La faute à la popularité de certaines races, très prisées, et dont les chiots peuvent se vendre plusieurs milliers d’euros sur le marché noir.


Les voleurs redoublent d’imagination, et certains n’hésitent pas à s’en prendre aux propriétaires en plein jour, les obligeant, sous la menace, à leur remettre les animaux. Josie, une chienne Bouledogue français d’un an et demi, en a fait les frais en septembre 2021, dans le bois de Vincennes. Elle a été dérobée par un couple d’une soixantaine d’années, au cours d’une promenade. Anthony, son propriétaire, raconte :


Elle se promenait avec une éducatrice chez qui je l’avais mise en stage, qui avait une dizaine d’autres chiens. Ils étaient tous détachés. Josie s’est approché d’un couple d’une soixantaine d’années, de bonne allure, elle a joué quelques minutes avec eux. L’éducatrice a détourné le regard un instant et quand elle s’est retournée, elle a vu le couple au loin partir avec Josie .


Source : Pixabay


Heureusement, la chienne a été retrouvée quelques jours plus tard dans l’Aisne, à plus de cent kilomètres de Vincennes. Elle a été retrouvée par des promeneurs dans la forêt. Pour Nathalie, la vice-présidente de la Brigade de protection animale (BPA), Josie a été la victime d’un vol « opportuniste ».


Ce sont des gens qui passent, qui voient des chiens seuls dans une forêt ou attachés devant un commerce, ils les prennent, ils se disent qu’ils pourront le vendre quelques centaines d’euros. Le plus souvent, c’est simplement que l’occasion se présente. Ils volent un chien comme ils voleraient un portefeuille.


Le profil de ce type de voleur est très varié. Cependant, d’autres sont bien plus organisés et n’hésitent pas à pratiquer des vols avec violence.


On a observé une hausse des vols à l’arraché. Ils vont même jusqu’à couper la laisse, à menacer ou à frapper les maîtres avec une arme au moment de la promenade pour récupérer l’animal. Ces vols-là sont de plus en plus violents.


Source : Pixabay



Avant de préciser :


Certains voleurs ont besoin d’un chien précis, d’une certaine race, d’une certaine couleur. Ils emploient des commanditaires, qui repèrent l’animal, le propriétaire, les moments où il est absent, parfois même le chemin de balade. Et puis ils mettent en place des surveillances du domicile pour aller voler le chien quand le maître s’absente


Certaines races de chien sont particulièrement prisées. C’est notamment le cas du Chihuahua, du Spitz nain, du Bouledogue français, de l’American Staffordshire Terrier ou de l’American Bully. L’ampleur du phénomène est difficile à quantifier, car certains propriétaires ne portent pas plainte. Il arrive aussi que l’animal ait disparu après une fugue. Des associations évoquent le chiffre de 75 000 vols par an.


Le vol de chiens a particulièrement augmenté pendant la pandémie. Catherine, fondatrice d’une association spécialisée dans la traque de ces chiens volés, explique :


Comme ils ne pouvaient plus rentrer dans les maisons puisque tout le monde était chez soi, les cambrioleurs se sont rabattus sur les animaux dans les jardins.


L’identification est le meilleur moyen de lutter contre le vol. Un animal stérilisé aura également moins tendance à intéresser les voleurs, comme le précise Nathalie :


Un chien qui n’est pas pucé, c’est très difficile de le retrouver, ça divise drastiquement les chances. C’est la même chose pour la stérilisation, une chienne stérilisée intéressera moins les voleurs pour de la reproduction.

PUBLICITE