Fin de la captivité dans les parcs et les cirques

ADVERTISING

Mardi 28 septembre, Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé de nouvelles mesures en faveur du bien-être animal, comme le rapporte le site d’informations BFMTV.

 

En préambule, la ministre a annoncé :

 

Ce n’est pas seulement la fin d’une période, c’est le début d’une nouvelle ère.

 

Désormais dans le viseur des autorités, la captivité semble se diriger vers la fin en France. En effet, le gouvernement a affirmé son intention de mettre un terme aux cirques avec animaux sauvages.

 

Nous allons avancer progressivement vers la fin des animaux issus d’espèces sauvages dans les cirques itinérants, en nous fondant sur l’incompatibilité des espèces concernées à vivre dans ces conditions itinérantes.

 

Source : DR

 

Barbara Pompili a promis d’accompagner les cirques dans leur reconversion. Les employés seront aidés, avec la mise en place de procédé de reconversion professionnelle et de formation continue s’ils souhaitent se diriger vers d’autres métiers.

 

La fin de la captivité concerne également les parcs marins. Barbara Pompili indique :

 

Dès à présent, nous n’autoriserons plus l’ouverture de nouveaux delphinariums. Et pour les 3 delphinariums qui existent dans notre pays, nous cessons l’introduction de nouveaux animaux et la reproduction en captivité.

 

Avant d’ajouter :

 

Nous allons dès maintenant travailler avec leurs responsables pour mettre progressivement un terme à la détention à fin de spectacle des cétacés en France. Ce sera plus rapide pour les 4 orques qui restent en captivité en France que pour les dauphins, pour lesquels il nous faudra probablement 7 à 10 ans pour préparer la suite, et notamment identifier des solutions d’avenir pour les animaux restants.

 

La ministre a évoqué la création d’un sanctuaire marin afin de transférer les animaux, en assurant d’ores et déjà travailler au devenir des cétacés à ce jour détenus par les trois delphinariums français (Marineland, Planète Sauvage et le Parc Astérix). Comme pour les cirques, une reconversion professionnelle sera proposée aux salariés. Enfin, Barbara Pompili a annoncé la fin des élevages de visons sur le territoire hexagonal.

 

Source : DR

 

Elle conclut :

 

C’est une transformation progressive de ces secteurs que nous engageons. Une transformation qui ne doit pas être pensée contre les professionnels concernés, mais bien avec eux. Cette transition devra s’étaler sur plusieurs années, parce qu’elle va changer la vie de nombreuses personnes. Nous devons les respecter et les accompagner, et c’est ce que le Gouvernement s’engage à faire.

ADVERTISING