Eure : une brigade pour lutter contre les mutilations sur les chevaux

ADVERTISING

Une brigade spéciale de gendarmerie a été créée dans l’Eure. Son but sera de lutter contre les mutilations infligées aux chevaux, d’informer et de surveiller, comme le rapporte le site d’informations France 3.

 

La brigade a vu le jour en septembre 2020. De quoi rassurer les éleveurs de chevaux du département, qui commençaient à sombrer dans la psychose. Arnaud, originaire de Bourneville, explique :

 

Même une fois les chevaux ramenés près de la maison, le moindre bruit me faisait sursauter et j’allais voir. Il y a une passe comme ça où c’était hyper stressant !

 

 

Les gendarmes qui composent la brigade ont tous une excellente connaissance du milieu équin. Annaïg, gendarme réserviste et propriétaire d’un cheval, confie :

 

Nous sommes allés dans des lieux où les gens étaient armés et nous disaient clairement que s’il y avait une intrusion, ils se débrouilleraient avec leurs propres moyens, dont notamment des fusils de chasse…

 

Le travail des gendarmes est donc aussi celui d’informer et de désamorcer les situations parfois tendues. En plus des patrouilles nocturnes qui permettent aussi une surveillance accrue des animaux.

 

La France est depuis plusieurs mois le théâtre de nombreuses agressions violentes sur des chevaux. Certains ont été mutilés après avoir été abattus. À l’heure actuelle, aucune arrestation n’a eu lieu, mais les enquêteurs n’écartent aucune hypothèse, de la dérive sectaire au défi sur Internet.

ADVERTISING