Eure-et-Loir : une dizaine de singes de laboratoire sauvés d’une mort certaine

ADVERTISING

Une dizaine de singes, tous issus de laboratoire, ont pu échapper à une euthanasie programmée grâce à l'association du zoo-refuge La Tanière à Nogent-le-Phaye (Eure-et-Loir), comme le rapporte le site de France 3.

 

singesSource : France 3

 

Pour certains animaux, ce sont des années et des années de captivité qui s'achèvent. Patrick Violas, fondateur de l'association, explique :

 

[Canelle] a 21 ans, elle vient de Chine et a passé 19 ans en laboratoire. Elle a servi dans des recherches sur la rétine humaine.

 

 singesSource : France 3

 

D'autres n'ont jamais vu la lumière du jour, jamais foulé autre chose que le sol d'un laboratoire ; parfois, ils n'ont même tout simplement jamais rencontré un de leurs congénères. C'est désormais toute une période d'apprentissage et de rééducation qui commencent pour tous ces singes, pour le moment placé en quarantaine. Hermine Saint-Jean, éthologue – c'est-à-dire spécialiste de l'étude du comportement des espèces animales –, poursuit :

 

Cela va nous permettre de faire une étape de re-socialisation, on va essayer de voir qui s'entend mieux avec qui pour créer des groupes à terme, parce que ce sont des animaux sociaux qui ont besoin d'être en grand groupe. L'intérêt est de les observer sans perturbation extérieure pour pouvoir faire les choses bien pour leur futur habitat.

 

 

Une fois cette étape très importante franchie, les singes seront envoyés dans des zoos ou resteront au refuge, en fonction de leurs besoins. Patrick Violas conclut :

 

On les a mis dans cet état-là, l'homme les a mis dans cet état-là et on leur doit quelque chose, une seconde vie, la plus confortable possible.

ADVERTISING