Eure : arrêté contre les renards suspendu ?

ADVERTISING

Le rapporteur public du tribunal administratif de Rouen a demandé la suspension de l’arrêté autorisant l’abattage de renards dans le département, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes.

 

Ludivine Delacour, le rapporteur public, a déclaré :

 

Le préfet ne démontre pas la nécessité d’autoriser (…) la destruction supplémentaire de renards. Nous vous proposons d’annuler cet arrêté.

 

L’arrêté du préfet de l’Eure autorisait l’abattage des renards, de nuit, sans aucune limite de quota. Il avait cependant été suspendu en référé en 2019. Il n’avait donc jamais été appliqué. La préfecture de l’Eure avait décidé de l’abattage des renards en vertu de la diminution du nombre de perdrix. Ludivine Delacour estime cependant qu’il n’existe pas de :

 

Corrélation flagrante entre l’abondance en renards et le taux de prédation de la perdrix. Il ne ressort pas du dossier que le renard menacerait de manière anormale la perdrix grise.

 

Source : Pixabay

 

Elle poursuit :

 

En deux années, 148 incidents ont été recensés sur 110 communes pour un préjudice déclaré s’élevant à 23.195 pour 2017 et 2018. Ces seuls éléments ne permettent pas d’établir que les dégâts dans les élevages auraient été d’une ampleur telle que cela justifierait de procéder à (…) une destruction supplémentaire, puisque le renard fait déjà l’objet d’un plan de chasse.

 

Frédéric Cheylan, le président du tribunal, a assuré que le jugement serait rendu rapidement. L’association One Voice a également attaqué un autre arrêté, en Seine-Maritime cette fois, qui autorise l’abattage de 1430 renards. L’arrêté a été confirmé une première fois, mais One Voice continue de le contester.

ADVERTISING