Été : que faire face à un chien prisonnier d’une voiture ?

ADVERTISING

Avec le retour de l’été et des grosses chaleurs se pose aussi une autre question : que faire lorsque l’on fait face à un chien prisonnier d’une voiture ? Certaines personnes s’inquiètent en effet des représailles auxquelles elles pourraient s’exposer en brisant une vitre pour libérer l’animal. Le journal Le Monde a consacré un article sur la question dans sa section Les Décodeurs.

 

Le journal tente de répondre à un message publié en juin 2019 sur Facebook et vu plus de 4,5 millions de fois depuis sa mise en ligne. L’auteur de ce message affirme qu’une personne ne peut être tenue responsable des dégâts sur une voiture si elle prend au préalable une photo du chien et du véhicule avant de briser la vitre. Cependant, cela n’est pas tout à fait exact.

 

Source : DR

 

En effet, afin de ne pas vous exposer à des poursuites, certaines conditions doivent être réunies. Le Ministère de l’Intérieur rappelle ainsi qu’avant de briser la vitre d’une voiture, vous devez :

  • Tenter de trouver le propriétaire du véhicule pour l’alerter et vous assurer qu’il ne se trouve pas à proximité.
  • Prévenir la police et la gendarmerie. En effet, un membre des forces de l’ordre doit en théorie être présent pour procéder à l’ouverture de la voiture.
  • Prouver l’urgence de la situation. En d’autres termes, l’animal doit être en danger de mort. Si la police ou la gendarmerie n’est pas encore sur les lieux, vous pouvez agir. Vous pouvez utiliser une photo ou une vidéo pour preuve.
  • Briser la vitre. Si toutes les conditions précédentes ont été remplies, vous pouvez briser la vitre. Selon le code pénal, « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ».

 

Une fois le chien hors du véhicule, placez le à l’ombre, tentez de le rafraîchir, puis emmenez-le le plus vite possible chez le vétérinaire.

ADVERTISING