États-Unis : 3 hommes condamnés à plus de 20 ans de prison pour avoir violé des animaux

ADVERTISING

Matthew Brubaker (31 ans), Marc Measnikoff (34 ans), et Terry Wallace (41 ans), ont été condamnés dans le comté de Clearfield, en Pennsylvanie (États-Unis), à des peines de prison allant de 20 à 41 ans. Les trois hommes devaient répondre d'actes de cruauté envers les animaux de leur ferme, située à Muson.

 

Les faits se sont déroulés sur plusieurs années. Matthew Brubaker, Marc Measnikoff et Terry Wallace se sont livrés, presque chaque jour, à des viols répétés, parfois filmés. Au total, au moins douze animaux, dont des chevaux, des chiens, une chèvre et une vache, ont subi les atrocités commises par les trois Américains.

 

Source : WJAC

 

Le calvaire a pris fin en août 2018, lorsque les coupables ont été dénoncés par un jeune adolescent qui vivait depuis peu avec eux ; le garçon a été contraint de tenir les animaux pendant que Matthew Brubaker, Marc Measnikoff et Terry Wallace les violaient.

 

La police s'est ensuite rendue le 18 août 2018 sur la propriété afin d'y faire une perquisition. Les forces de l'ordre ont alors découvert un très grand nombre de vidéos, ainsi que du matériel de tournage. Les coupables avaient même, semble-t-il, aménagé de l'équipement afin de faciliter leurs actes.

 

Source : Police du comté de Clearfield

 

Lors du procès, Paul Cherry, le juge de l'affaire, s'est directement adressé à Marc Measnikoff :

 

Vous êtes malade, monsieur. Vous avez besoin d'aide, et j'espère que là où vous irez, vous l'obtiendrez.

 

Paul Cherry a condamné les trois hommes à des peines de prison allant de 20 à 41 ans. La sentence a été vivement critiquée par l'avocat de Marc Measnikoff :

 

Ils n'ont pas agressé des enfants. Ils n'ont blessé personne. Ce qu'il a fait est répugnant, mais il a besoin d'aide, pas de 20 à 41 ans de prison.

 

Source : Police du comté de Clearfield

 

L'avocat reprochait notamment la lourdeur de la peine en la comparant à celle d'un homicide volontaire. Un argumentaire très vite balayé par le magistrat, qui lui a répondu qu'il était insensé de comparer un seul crime avec plus de 730 agressions.

 

Source : Police du comté de Clearfield

 

Les animaux ont été, de leur côté, pris en charge par diverses associations, mais il leur faudra du temps pour se remettre du traumatisme et des douleurs endurées pendant des années.

ADVERTISING