Essonne : un chien volé en pleine rue

ADVERTISING

Ryuk, un American Bully de 6 mois, a été dérobé à sa propriétaire dans la nuit du 11 au 12 mars 2021 en pleine rue à Villiers-sur-Orge, dans l’Essonne, comme le rapporte le journal Le Parisien. Océane, sa maîtresse âgée de 24 ans, se trouvait en compagnie de sa jeune voisine de 18 ans, qui sortait son Staff, lorsque le drame s’est produit vers une heure du matin. Elle explique avoir aperçu une Renault Scénic se garer un peu plus loin. Deux hommes, le visage masqué par une capuche, se sont alors approchés d’elle.

 

Ils m’ont demandé où est-ce qu’il y avait un tabac, ce que j’ai trouvé bizarre. Puis ils m’ont dit : Il est beau ton chien, c’est un Bully XL Merle ! Là, j’ai pensé : pour qu’à Villiers-sur-Orge, à une heure du matin, je tombe sur des types qui connaissent aussi bien la race, c’est louche… Quand j’ai compris ce qui allait se passer, j’en ai eu mal au ventre. Alors j’ai couru.

 

Malheureusement, Océane est rattrapée. Elle ajoute :

 

L’un m’a mis une patate, l’autre a pris la laisse, ils m’ont balayé, traîné au sol poursuit Océane. Aveuglé par une gazeuse, j’ai lâché la laisse et ils ont pris Ryuk. Il n’a que six mois ! 

 

Source : DR

 

La jeune femme a porté plainte dès le lendemain au commissariat de  Sainte-Geneviève-des-Bois pour vol avec violences. Pour elle, pas de doute : l’attaque était ciblée. Elle soupçonne notamment sa voisine d’être complice de l’attaque. La jeune fille a en effet insisté pour prendre des photos de l’animal et a voulu changer d’itinéraire de promenade vers un endroit plus isolé. La voisine a été placée en garde à vue pour être entendue. Océane dénonce :

 

Les voleurs l’ont repéré sur son compte Snapchat et se sont arrangés avec elle pour me tomber dessus.

 

Un chien tel que Ryuk peut en effet se revendre entre 10 000 et 15 000 euros, car ce type d’animal est très convoité.

 

Des bully avec des taches marron foncé comme cela, merle chocolat, il doit y en avoir peut-être 30 en France. Ce sont des chiens à concours, ils ont un gros pedigree. Le père de Ryuk est d’ailleurs retourné aux Etats-Unis chez son éleveur. […] Certains jeunes veulent un gros chien musclé qui fait peur.

 

Océane a publié sa mésaventure sur les réseaux sociaux dans l’espoir de faire bouger les choses. Son message a déjà été vu plus de 25 000 fois, et elle a reçu des messages de soutien de toute la France. Elle conclut :

 

Je n’ai pas d’enfant, Ryuk est comme mon fils !

 

Si vous apercevez le chien, contactez immédiatement le poste de police le plus proche.

ADVERTISING