Elle confie son Boxer à une femme qui déménage et le laisse mourir de faim

PUBLICITE

En novembre dernier, Justine Stinett, une américaine travaillant auprès de refuges pour chiens abandonnés, confie Lucky, un boxer croisé adulte, à une dog-sitteuse.

 

Cette dernière – avec laquelle Justine a quelques amis en commun – s'était présentée comme une militante de la cause animale et avait ainsi inspiré confiance à Justine.

 

Au départ, tout semblait se dérouler pour le mieux : Justine recevait régulièrement des messages de se part lui assurant que Lucky se portait à merveille et exprimant même sa volonté d'adopter le chien.

 

Mais au bout de quelques semaines, Justine apprend que Lucky a manqué son rendez-vous chez le vétérinaire. Elle tente alors de contacter la jeune femme à de nombreuses reprises, en vain. Elle ne répond ni sur son portable, ni à son domicile.

 

lucky-babysitter-1Source : Facebook / Justine Stinnett

 

Inquiète, Justine décide de se rendre sur place. Elle raconte :

 

Quand j'ai enfin pu voir Lucky, j'ai été terriblement choquée. Après quelques semaines seulement auprès de cette femme, il était quasi-mourant. Il n'avait plus que la peau sur les os.

 

lucky-babysitter-2Source : Facebook / Justine Stinnett

 

Et pour cause : la dog-sitteuse avait déménagé en laissant Lucky seul dans une cage, livré à lui-même. "Elle est partie en laissant le chien dépérir". Cela faisait ainsi de longues semaines que Lucky n'avait plus à manger ; il avait perdu plus de 10 kilos.

 

Immédiatement transporté à l'hôpital pour animaux de Woodland, Lucky effectue désormais sa convalescence. Les soins vétérinaires seront financés grâce aux 15 000 dollars (14 300 euros) de dons d'internautes, recueillis par Justine après la publication des photos choc de Lucky.

 

lucky-babysitter-3Source : Facebook / Justine Stinnett

 

Un autre chien, aveugle, a également été retrouvé au domicile de la jeune femme. Une enquête, initiée par le Cobb County Animal Control, est en cours.

 

Voici une vidéo de Lucky, extrêmement émacié,  filmée peu après l'effroyable découverte :

 

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les actes de cruauté envers les animaux. Pour les défenseurs des animaux, il s'agit d'une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

Via : DailyMail

PUBLICITE