Du poulet issu d’élevage intensif dans les cantines

PUBLICITE

L’arrêté, introduit à la fin du mois de janvier 2021, est passé inaperçu. Il met pourtant en place un changement considérable, qui impacte directement le contenu de l’assiette des élèves mangeant à la cantine, comme le rapporte le magazine Reporterre.

 

En effet, le poulet issu d’élevage intensif est désormais considéré comme « durable ». Pourquoi un tel choix ? En 2021, la loi Egalim prévoit que 50 % des plats proposés sur les menus des cantines soient issus de l’agriculture biologique ou durable. La a charte «EVA-environnement » certifiant les volailles issues de n’importe quel environnement, y compris l’élevage intensif, bénéficie désormais de cette certification. Un véritable scandale pour l’association CIWF France (Compassion in world farming).

 

Cette charte qui sert de « socle minimum » selon les termes de la filière elle-même, comporte de nombreuses limites : aucun critère environnemental, rien sur la provenance des aliments [donnés aux poulets], et aucun critère de bien-être animal.

 

Source : Pixabay

 

L’ONG poursuit :

 

Un sondage de février 2021 montre que les Français souhaitent manger une viande de meilleure qualité en moins grande quantité et que le gouvernement adopte des mesures visant à limiter les élevages industriels. […] C’est une supercherie qui décrédibilise les faibles avancées de la loi Egalim en matière de « durabilité » ou de bien-être animal.

 

Seul espoir pour l’association : que les députés qui examinent la loi Climat et résilience apportent les modifications nécessaires. Le contenu des assiettes dans les cantines scolaires se retrouve depuis quelque temps au cœur de divers polémiques. Quelques semaines plus tôt, une décision de la mairie de Lyon d’imposer des plats végétariens avait provoqué une véritable levée de boucliers.

PUBLICITE