Dordogne : des chiens maltraités par un chasseur

ADVERTISING

À la fin du mois de juin 2020, les gendarmes de Dordogne sont intervenus chez un chasseur qui menaçait de tuer toute sa famille, comme le rapporte le journal Le Parisien. Le chasseur a été par la suite hospitalisé. Lors de leur venue, les forces de l’ordre ont remarqué la présence de plusieurs chiens à l’état de santé très inquiétant.

 

Les gendarmes ont contacté l’association 30 Millions d’Amis afin qu’elle puisse récupérer les animaux, car la femme du chasseur a déclaré que les chiens appartenaient à son mari et qu’il « n’avait qu’à pas les prendre dès le début ».

 

Les militaires apprennent par la même occasion qu’un autre chasseur est venu récupérer deux chiens la veille et décident de se rendre aussitôt chez lui. Ils tombent alors sur une trentaine de chiens de chasse, tous attachés à des arbres. Arnauld Lhomme, enquêteur pour la Fondation, explique :

 

Les chasseurs ne veulent pas de chiens chez eux […], ils trouvent donc un endroit isolé où ils les stockent.

 

 

Tous les animaux étaient malades. Ils présentaient des tumeurs, ainsi que des blessures au niveau des yeux et des oreilles. Certains avaient perdu toute leur fourrure. Le chasseur se trouvait de plus en infraction, comme le lui ont rappelé les gendarmes. Il est en effet interdit de posséder plus de 9 chiens, auquel cas, il est obligatoire de faire une déclaration d’élevage.  Il était dans l’obligation, par ailleurs, de leur fournir des abris décents. La Fondation 30 Millions d’Amis est de nouveau intervenue, mais n’a pu saisir que 15 chiens et 6 chats, qui ont tous été emmenés au refuge de la Tuilerie, en région parisienne. Elle attend désormais l’autorisation de saisir les animaux restants.

 

Le chasseur encourt une peine de prison de deux ans et une amende de 30 000 euros pour maltraitance.

ADVERTISING