Des veaux prêts à naître jetés à la poubelle, agonisants. Nouvelle enquête dans un abattoir français

ADVERTISING

Ce jeudi 3 novembre, l'association L214 révèle un nouveau scandale dans un abattoir français. Des images particulièrement difficiles filmées dans l'abattoir de Limoges montrent des vaches gestantes brutalement abattues et des foetus de veaux prêts à naître jetés à la poubelle.

 

"Parfois, il bouge, comme s’il était vivant"

Si cette pratique est légale, elle demeure méconnue et est pour le moins choquante. Les images datent de mai dernier et ont été capturées dans le plus grand abattoir public de France. Chaque semaine, 1000 bovins et 1500 ovins y sont abattus.

 

C'est Mauricio Garcia-Pereira, un ouvrier de l'établissement qui a décidé de filmer ces scène qu'il qualifie d'"affreuses et criminelles". C'est la première fois qu'un lanceur d'alerte accepte de témoigner à visage découvert. "Je sais que je vais perdre mon travail. Je l’espère même. Je veux que le peuple français soit au courant", explique-t-il.

 

L214-vaches-gestantes-abattoir-limoges-3Source : L214

 

On découvre ainsi les salariés ouvrir le ventre des vaches gestantes à peine abattues au couteau et en sortir les foetus. Les veaux sont à des stades de développement plus ou moins avancés, certains mesurent plus d'un mètre, ont des sabots déjà formés et sont couverts de poils.  Ils sont ensuite jetés dans de larges bacs emplis de boyaux et d'autres foetus.

 

Mauricio Garcia-Pereira, s'indigne dans les colonnes du Monde :

 

On jette le veau dans une poubelle pleine de merde. Parfois, il bouge, comme s’il était vivant. On fait ça tous les jours, au moins cinquante fois par semaine. Comment on peut les tuer, nom de Dieu ? Des vaches pleines et des veaux qui sont en train de sortir.

 

L214-vaches-gestantes-abattoir-limoges-6Source : L214

 

L'abattage des vaches gestantes est une pratique remise en cause par plusieurs pays européens. L'Allemagne a ainsi récemment soumis à la Commission européenne une initiative suggérant de l'interdire. Le Danemark, la Suède et les Pays-Bas ont quant à eux saisi l'Autorité européenne de sécurité des aliments sur ce sujet.

 

En France, 2 millions de vaches sont abattues chaque année. Et les études disponibles montrent que 10% d'entre elles seraient gestantes au moment de la mise à mort.

 

 

Des étourdissement ratés, des chocs électriques

Le traitement réservé aux veaux prêts à naître n'est pas la seule révélation choquante des images de L214. D'autres séquences filmées entre août et septembre dans ce même abattoir révèlent en effet de nombreux ratés lors des étourdissements qui doivent normalement précéder la mise à mort des animaux. Les bêtes reprennent ainsi conscience pendant la saignée.

On y voit également des employés maltraiter des animaux en les faisant avancer à coups de décharges électriques notamment.

 

L214-vaches-gestantes-abattoir-limoges-19Source : L214

 

Une pétition contre la mise à mort des vaches gestantes

L214 a fait savoir dans un communiqué qu'elle portait plainte contre l'abattoir auprès du Tribunal de grande instance de Limoges. C'est le septième abattoir qui est pointé du doigt par l'association, avec à chaque fois, la même horreur

 

"Ces nouvelles images sont la preuve, s'il en fallait, que les abattoirs sont toujours des lieux de violence et de souffrances intenses pour les animaux", conclut Brigitte Gothière, porte-parole de l'association.

 

L214 a lancé une pétition adressée au ministre de l'Agriculture pour demander l'interdiction de l'abattage des vaches gestantes, au moins lors du dernier tiers de leur gestation. Pour la signer, cliquez ici.

 

Visionnez la vidéo de l'enquête ci-après (attention les images sont particulièrement difficiles) :

 

ADVERTISING