Des veaux brutalisés et marqués au fer rouge pour des intérieurs de voiture. Nouveau scandale révélé par PETA

PUBLICITE

Il y a quelques jours, l'association PETA (Pour un traitement éthique des animaux) a révélé les coulisses de la production de cuir utilisé par les constructeurs automobiles pour confectionner les intérieurs des véhicules. L'enquête, tournée au Brésil chez JBS SA, la plus grande entreprise de transformation de cuir au monde, montre des animaux brutalisées et marqués au fer rouge sans anesthésie.

 

peta-cuir-voiture-vache-2Source : PETARepórter Brasil

 

Les images sont difficiles. On découvre des veaux arrachés violemment à leurs mères, au lasso, et des employés les plaquer sans ménagement sur le sol. Car pour revendiquer leur propriété au moment où ils les vendront à JBS, les travailleurs des ranchs ont pris l'habitude de marquer au fer rouge les animaux, très souvent au visage.

 

peta-cuir-voiture-vache-1Source : PETARepórter Brasil

 

Ce procédé cruel est effectué sans anesthésie préalable, ajoutant une douleur intense à la détresse provoquée par l'immobilisation forcée. L'absence d'anti-douleur viole d'ailleurs la règlementation brésilienne en vigueur défendue par le Ministère de l'agriculture sur le sujet du bien-être animal, comme le rappelle PETA.

 

 

Sur une autre séquence, on voit des bovins adultes paniquer dans un couloir de contention, se débattant de toutes leurs forces, avant d'être également marqués au fer rouge sur le corps. Là encore, les marquages sont pratiqués sans anesthésie.

 

Coups de pieds, oreilles et queues tirées violemment, chocs électriques… L'enquête réalisée par PETA en association avec l'organisation brésilienne Repórter Brasil révèle également des gestes de cruauté de la part des employés du ranch au moment du déplacement des animaux.

 

peta-cuir-voiture-vache-4Source : PETARepórter Brasil

 

À l'âge de trois ans, les vaches sont envoyées à l'abattoir et subissent alors l'horreur des transports sur de longues distances. L'entreprise JBS, qui contrôle la chaine d'approvisionnement, possède ainsi plusieurs abattoirs sur le territoire brésilien et des tanneries dans le monde entier. Ces dernières s'occuperont de préparer les peaux des animaux abattus pour la revente, notamment auprès de constructeurs automobiles tels que Renault, Volkswagen ou Toyota.

 

peta-cuir-voiture-vache-3Source : PETARepórter Brasil

 

En 2015, 10 millions de peaux ont ainsi été revendues par JBS. Les constructeurs automobiles utilisent en moyenne trois peaux de vache pour réaliser un intérieur en cuir. Et parmi les clients de JBS, on trouve également des marques de prêt-à-porter ou de mobilier.

 

Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France, explique :

 

Chaque paire de chaussures, sac ou ceinture en cuir signifie que des vaches ont certainement été battues et marquées au fer rouge et ont reçu des décharges électriques avant de se faire dépecer. PETA demande aux consommateurs de choisir avec bienveillance ce qu'ils achètent et ce qu'ils portent et de laisser la peau des animaux de côté.

 

PETA invite toutes les personnes choquées par ces images à écrire aux dirigeants des constructeurs automobiles clients de JBS pour leur demander de cesser de "garnir leurs voitures avec la peau des animaux". Pour ajouter votre voix, cliquez ici.

 

Découvrez l'enquête de PETA dans son intégralité (attention, les images sont difficiles) :

 

 

* * *

 

Sur le même sujet

 

La face cachée de la laine : moutons mutilés, frappés et dépecés vivants. Nouvelle enquête choc

 

PUBLICITE