Des récompenses pour lutter contre le braconnage ?

PUBLICITE

Des associations de protection de la nature proposent de mettre en place des récompenses pour lutter contre les braconniers, comme le rapporte le site d’informations France Info.

 

En décembre 2020, un lynx a été abattu dans le Doubs. Gilles Moyne, directeur du centre Athénas, explique :

 

C’est complètement évitable parce que c’est un acte délibéré. C’est une personne qui veut rayer le lynx de la carte, (…) et ça on ne l’accepte plus.

 

Malheureusement, dans ce genre de cas, il est rare que le ou les coupables soient retrouvés, en l’absence de preuves et/ou de témoignages. Alors, le centre Athnéas a décidé de proposer une récompense de 1000 euros pour toute information conduisant à l’arrestation des responsables. Pour Gilles Moynes, dénoncer le tireur n’a rien de honteux : au contraire, à ses yeux, il s’agit d’un acte civique.

Source : Pixabay

 

Un avis que ne partage pas Jean-Maurice Boillon, président de la fédération de chasse du département, pour qui le procédé est « malsain ». Pour l’instant, et alors même que la prime est passée à 50 000 euros grâce à des dons privés, personne ne s’est manifesté.

 

Le recours à la récompense n’est pas une première. En juin 2020, l’association Sea Spheherd a déjà offert 50 000 euros pour retrouver au plus vite l’auteur d’un tir mortel sur un ours, en Ariège. Mais à la montagne, les langues ne se délient pas facilement, et l’omerta continue de régner. Certains habitants ne cachent pas non plus leur satisfaction à voir des prédateurs être abattus de la sorte. L’un d’entre eux a même confié :

 

Ils peuvent en tuer vingt ou trente, moi ça n’est égal.

PUBLICITE