Des pécaris filmés endeuillés par la mort d’un congénère pour la toute première fois (Vidéo)

PUBLICITE

Grâce à un projet scolaire réalisé il y a un an par un élève américain, il existe aujourd'hui une preuve vidéo que les pécaris, des mammifères d'Amérique du Sud proches du sanglier, pourraient faire partie des animaux qui ont un processus de deuil pour accepter la mort de leur congénères.

 

Source : Exode tropical

 

Cela permettrait de ré-affirmer le caractère sensible des animaux et l'importance de tenir compte de leur bien-être pour faire avancer la condition animale.

 

Un rituel de deuil inédit chez les pécaris

 

L'expérience de Dante de Kort, le jeune écolier à l'origine de cette découverte, a consisté à laisser près d'un cadavre de pécari, une caméra à détection de mouvement pendant une dizaine de jours. Sa vidéo a été remarquée par Mariana Altricher, biologiste à l'université de Prescott qui assistait à l'exposition scientifique où Dante diffusait sa découverte.

 

On peut y voir des pécaris s'approcher du corps de leur congénère, lui donner des coups de museau, le mordre, le renifler et le contempler. Certains sont restés dormir près de la carcasse et ont même essayé de soulever le corps à l'aide de leur museau.

 

Source : Dante de Kort

 

Le corps en décomposition a fini par attirer des coyotes, et le groupe de pécaris, bien qu'en situation de faiblesse face à ses prédateurs, a défendu le cadavre du membre de leur meute.

 

Ce n'est qu'au bout de 10 jours que les petits mammifères ont renoncé à protéger le corps et ne sont plus revenus à proximité.

 

De plus en plus d'animaux font leur deuil

 

Ces agissements inédits pourraient laisser penser que les pécaris font partie des animaux pour qui la mort d'un membre du groupe entraîne des rituels de deuil. C'est également le cas des éléphants, de certains primates, des dauphins et d'oiseaux tels que les corbeaux.

 

Les éléphants, par exemple, se réunissent autour du cadavre et passent plusieurs jours à "bercer" le corps. L'action ne semble par avoir d'autre but que de rendre hommage à l'éléphant décédé.

 

Source : National Geographic Wild

 

D'après Barbara J.King, professeure d'anthropologie à l'université américaine William et Mary et auteure du livre Comment les animaux font leur deuil, il est possible que l'attitude de ce groupe de pécaris ne soient pas forcément signe de deuil, cependant, certains indices indiquent que c'est une théorie très probable.

 

Le fait que certains soient restés dormir près du corps en est l'indication la plus forte. En effet, aucune autre explication ne permet de justifier ce comportement, en particulier lorsque l'on sait que le cadavre risque d'attirer des prédateurs.

 

Les recherches sur le comportement de ces cousins du sanglier doivent donc être poursuivies et le jeune Dante de Kort aimerait pouvoir y participer un jour. Comme il le déclare au National Geographic :

 

La plupart des gens pensent que ce sont simplement des animaux. Mais en réalité ils sont plutôt intelligents et ont des instincts semblables à ceux des humains.

 

Vous pouvez visionner la vidéo mentionnée ici :

 

 

Via : National Geographic

 

PUBLICITE