Des milliers de chiens et de chats sont massacrés en Russie à l’occasion de la Coupe du monde 2018

ADVERTISING

Le 14 juin 2018 s'est ouvert en Russie la 21e édition de la Coupe du monde de football. À cette occasion, afin de présenter aux touristes et supporters venus des quatre coins de la planète l'image d'une Russie accueillante, les autorités des onze villes hôtes ont décidé de procéder à l'abattage de milliers de chiens et de chats errants.

 

Selon les estimations, ces onze villes comptent près de 2 millions de chiens, et durant plusieurs mois, avant le départ de la compétition, de nombreux animaux ont été ramassés dans les rues avant d'être abattus. Parfois au nez et à la barbe de volontaires d'associations qui s'en occupaient pourtant.

 

Source : East2West

 

C'est notamment le cas de l'organisation Fondation pour la défense des animaux, qui a perdu plusieurs chiens au début du mois de décembre 2017. De tous les chiens dont s'occupaient l'association, à Volograd, sur les chantiers ou les usines où ils élisaient domicile, seul un a pu réchapper au massacre. Nadejda Sergueeva, volontaire de l'organisation, confie au magazine Réveil Courrier :

 

Et cela uniquement parce qu’il était attaché. En décembre, ils étaient sept ou huit ; ils ont tous été capturés, malgré le fait qu’ils avaient des colliers. Les vigiles nous ont raconté qu’ils ont entendu des glapissements, et quand ils sont sortis les chiens étaient déjà chargés dans la camionnette.

 

En janvier 2018, Vladimir Bourmatov, président de la Commission parlementaire pour l’écologie et la protection de la nature, a demandé au ministre des sports, Pavel Kolobkov, de suspendre les programmes d'abattage. Sans grand résultat, visiblement.

 

Source : East2West

 

De même, inquiet pour l'image de la Russie à l'étranger, le gouvernement a fait savoir, le 11 janvier 2018, aux régions hôtes d'héberger les chiens et les chats dans des refuges, le temps de la Coupe du monde. Malgré tout, au vu des enjeux – les chasseurs recrutés par les fourrières touchant des sommes importantes pour accomplir cette tâche –, cette campagne de nettoyage des rues ne semble pas près de s'arrêter.

 

Ekaterina Dmitrieva, la présidente de la Fondation pour la défense des animaux, est d'ailleurs formelle : les animaux continuent d'être tués, alors que les sommes allouées aux fourrières atteignent des sommets. À Ekaterinbourg, ce sont ainsi 32 millions de roubles, soit 460 000 euros, qui ont été consacrés à l'exécution des animaux errants.

 

Source : East2West

 

Du côté de la FIFA, on refuse de prendre position, malgré les nombreuses lettres indignées venues du monde entier.

 

Nous avons reçu beaucoup de lettres, mais nous avons tant de choses à faire que nous en prenons note sans pour autant pouvoir vous aider. Il faut nous comprendre, désolé.

 

La communauté intitulée Bloody FIFA 2018 (FIFA sanglante 2018) dénonce les agissements de la Russie et appelle d'ailleurs au boycott de la compétition. Elle a lancé une pétition, adressée à Vladimir Poutine, afin de faire cesser le massacre. Vous pouvez cliquer ici pour la signer.

 

Source : East2West

 

Ce n'est pas la première fois que la Russie est épinglée pour son traitement des animaux errants. À l'occasion de jeux olympiques de Sotchi, en 2014, des milliers de chiens avaient déjà été abattus dans des conditions révoltantes, empoisonnés à la sarbacane.

 

De manière plus générale, l'attribution de la Coupe du monde de football 2018 à la Russie a été entourée, dès le départ d'un parfum de scandale et d'accusations de corruption. Plusieurs demandes de changement de pays hôte ont été effectuées, toutes refusées par la FIFA.

 

Source : France 3

 

Malgré les protestations, le premier match, entre la Russie et l'Arabie saoudite, s'est joué sans aucun incident, mais le sort des chiens et des chats errants continue d'émouvoir les défenseurs des animaux à travers le monde. D'autant que certaines villes, somme Sochi, ont décidé de prendre des mesures radicales.

 

Les autorités ont notamment décidé de raser un refuge pour faire place nette, condamnant ainsi à mort les 380 animaux — 200 chiens, 180 chats – qui s'y trouvaient. Les bénévoles et les pensionnaires devaient ainsi avoir vidé les lieux le 10 juin, dernier délai. Un appel à l'aide a cependant permis de sauver un grand nombre d'entre eux, qui, pour certains, sont arrivés en France.

 

Source : France 3

 

En effet, Jean-Pierre Betgnatborde, président de la confédération nationale des SPA, a lancé un appel à l'ensemble des 140 SPA du pays pour accueillir les chiens de Sochi rapidement.

 

Plusieurs refuges en France, comme celui de Pontarlier, en France-Comté ou celui de Belfort, ont donc récupéré au début du mois de juin chiens et chats en provenance tout droit de Russie.

 

Source : France 3

 

Mais les refuges ont dû mettre la main au porte-monnaie, afin de non seulement faire de la place aux nouveaux arrivants, mais également de les nourrir et de les stériliser. Les associations, qui manquent déjà de financement, ont décidé de faire des appels au don.

 

À l'heure actuelle, 60 animaux sont encore en Russie, mais certains devraient arriver en France durant l'été.

 

Source : France 3

 

Pour la SPA de Pontarlier, n'hésitez pas à cliquer ici pour les aider.

 

 

Via : Réveil Courrier

ADVERTISING