Des dizaines d’animaux viennent d’être « massacrés » dans ce refuge. Et personne n’en parle

ADVERTISING

Les images font froid dans le dos. Dans la nuit du 16 au 17 janvier, une trentaine de cochons d'Inde et de lapins ont été tués dans le refuge la Ferme de Doudou, situé à Agde, dans l'Hérault.

 

cochons-d-inde-massacre-ferme-doudou-2Source : La Ferme du Doudou

 

"Jetés comme de vulgaires balles de tennis"

 

Un ou plusieurs individus se sont introduits sur la propriété et ont brutalement mis à mort 34 animaux. Andrée Chatelet, la fondatrice de ce sanctuaire qui accueille des petits animaux abandonnés est sous le choc. Interrogée par Midi Libre, elle explique :

 

Tous présentent les mêmes traumatismes, des fractures de la colonne vertébrale et une explosion des organes internes. Je les ai portés chez un vétérinaire qui en a autopsiés deux. Tous les autres sont dans le même état. Tous ces animaux ont été attrapés par les poils et jetés comme de vulgaires balles de tennis, leur brisant la nuque.

 

cochons-d-inde-massacre-ferme-doudou-1Source : La Ferme du Doudou

 

Au petit matin, le 17 janvier, quelques animaux survivants ont été retrouvés, présentants eux aussi des traces de maltraitance. Parmi eux Rosalie, une petite femelle cochon d'Inde retrouvée avec des poils arrachés. "J'ai retrouvé plusieurs cochons d'Indes divaguants mais sains et saufs dont certains avec le poil du dos arraché, hors du sanctuaire, dans les vignes", raconte Andrée Chatelet. Une quinzaine d'enclos ont également été saccagés.

 

cochons-d-inde-massacre-ferme-doudou-5Source : La Ferme du Doudou

 

Partagées sur la page Facebook du sanctuaire, les photos du massacre ont suscité l'écoeurement des internautes. "Je suis anéantie par ce que je vois", lance ainsi Karine B. "Je n'ai aucun mot et préfère me taire sinon je risquerais d'être grossière…", renchérit Audrey O. "Vous avez tout mon soutien… J'imagine le choc, le traumatisme de cette découverte, c'est affreux ! Quel désespoir devant tant de cruauté gratuite…", s'indigne quant à elle Coralie P.

 

cochons-d-inde-massacre-ferme-doudou-6Source : La Ferme du Doudou

 

Quant à l'identité du ou des coupables, Andrée Chatelet n'en a aucune idée et affirme qu'elle ne se connaît pas "d'ennemis". "J'ai bien refusé de céder un furet à un homme qui m'avait menacé et qui avait un comportement très particulier. Mais je ne parviens pas à croire que l'on puisse se venger ainsi sur des animaux pour un refus d'adoption. Ce n'est pas possible", précise-t-elle.

 

Les policiers du commissariat d'Agde se sont emparés de l'affaire et sont venus constater les dégâts et recenser les animaux victimes. Une plainte contre X a par ailleurs été déposée et la Fondation 30 Millions d'Amis s'est portée partie civile.

 

cochons-d-inde-massacre-ferme-doudou-4Source : La Ferme du Doudou

 

Une cagnotte en solidarité au refuge

 

Une cagnotte a été lancée sur la plateforme Leetchi pour soutenir financièrement le refuge après la tragédie. Mercredi 17 janvier à la mi-journée, plus de 4000 euros ont déjà été récoltés. Pour apporter votre soutien, cliquez ici.

 

"Je tiens à vous remercier pour vos nombreux soutiens, je suis déboussolée, anéantie et j'ai pas de mots pour cet acte de cruauté qui a touché les doudous que j'ai sauvés, que nous avons sauvés", a ajouté la fondatrice de la Ferme du Doudou en réaction à cette vague de solidarité.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Sur le même sujet

 

Tout le monde doit signer cette pétition pour plus de sévérité contre la cruauté envers les animaux

 

ADVERTISING