Des cochons, des canards et des chèvres sont sacrifiés pour nourrir des pumas affamés dans un zoo vénézuélien

PUBLICITE

Le Venezuela connaît une profonde crise économique depuis plusieurs années. L'inflation y est galopante et tous les secteurs, privés et publics, sont touchés. C'est hélas également le cas des zoos, où les animaux sont soumis à des conditions de plus en plus difficiles.

 

Au point que des établissements ont décidé de sacrifier certains de leurs pensionnaires pour nourrir les autres. Dans un zoo de la ville de San Francisco, des chèvres, des cochons et des canards ont ainsi été tués pour tenter de sauver la vie de pumas affamés et faméliques.

 

Source : YouTube

 

Certains rapaces, poussés par la faim, se sont attaqué à leurs congénères pour les dévorer, à l'image de deux Caracaras du Nord et d'un couple de hiboux. Du côté du lion, du jaguar, et du tigre du Bengale du zoo, la situation est également dramatique. Les trois félins ont perdu énormément de poids, et leur état de santé est alarmant.

 

Le zoo n'a malheureusement pas les moyens d'acheter de la nourriture, dans un pays en pleine hyper-inflation (13 000 % en l'année 2018). La viande est hors de prix et les employés et le directeur sont désabusés face à la situation. Carlos Silva, vétérinaire de l'établissement depuis 13 ans, confie à l'AFP :

 

Ce qui s’est passé à Zulia ne peut se comprendre que dans des pays en guerre.

 

Source : AFP/Miguel Romero

 

Ce n'est pourtant pas le cas du Venezuela.

 

Ce n'est pas la première fois que les zoos du pays se retrouvent à faire les gros titres. En août 2017, des dizaines de tapirs avaient été volés dans le zoo de Maracaibo, très certainement pour être mangés. En 2016, cinquante animaux avaient perdu la vie au parc Caricuao, situé à Caracas. Ils étaient tout simplement morts de faim.

 

Via : Libération

PUBLICITE