Des bébés tigres sont forcés de nager avec des visiteurs dans ce zoo de la honte

ADVERTISING

Un zoo situé à proximité de Dade City, en Floride (États-Unis), est actuellement sous le coup d'une enquête menée par le Département de l'agriculture des États-Unis, pour de nombreuses violations à la loi de bien-être animal, comme le rapporte le site The Dodo.

 

Malgré les protestations du propriétaire de l'établissement baptisé Dade City's Wild Things, de nombreux défenseurs de la cause animale, mais également des clients, ont signalé les conditions de vie effroyables des animaux.

 

tigers_dcwt_abuse_1Source : PETA

 

Le zoo dispose de différents animaux, dont des oiseaux, des singes, des loutres, ainsi que des tigres, attraction principale. Ces derniers sont d'ailleurs particulièrement maltraités. Ils sont arrachés à leur mère dès leur naissance et sont contraints d'interagir avec le public via des séances photo, mais également des séances de nage dans une piscine. Or, manipuler les bébés dérange leur sommeil et leur cycle d'alimentation, et est donc particulièrement néfaste à leur développement.

 

tigers_dcwt_abuse_3Source: PETA

 

Les visiteurs ne s'y trompent d'ailleurs pas. Le zoo a une évaluation de seulement une étoile et demi sur le site Yelp, et les commentaires sont effroyables :

 

On s'est arrêtés devant ce petit mobile-home/magasin de souvenir branlant pour acheter des tickets. La femme a tout de suite essayé de nous vendre des suppléments… on nous a dit absolument PAS D'APPAREIL PHOTO, PAS DE PHOTOGRAPHIE. Nous n'étions que deux pour la visite à cette heure, ce qui était bien. Nous avons vu quelques animaux, qui étaient malheureux à cause de leurs cages minuscules. Les félins allaient et venaient, sans espace pour rôder, courir ou sauter.

 

tigers_dcwt_abuse_5Source: PETA

 

Le mois dernier, l'association PETA a publié une vidéo, où l'on peut voir les gardiens frapper un bébé tigre afin de la forcer à nager, malgré ses appels à l'aide désespérés.

 

 

La gérante du zoo, Kathy Stearns, a affirmé à The Dodo que la vidéo ne reflétait pas la réalité et qu'elle avait été éditée. D'après elle, les images montraient une thérapie par l'eau suivie par le tigre pour des problèmes neurologiques.

 

tigers_dcwt_abuse_2Source : PETA

 

Kathy prétend aussi que le zoo participe aux efforts de conservation pour ces grands félins. Pourtant, les nombreuses associations partenaires citées sur son site, dont l'université de l'Arizona, n'ont jamais entendu parler d'elle ni de son zoo.

 

Kathy Stearns et son fils ont décidé de publier la vidéo complète, afin de rétablir la "vérité" et de lutter contre la publicité négative engendrée par l'action de PETA.

 

tigers_dcwt_abuse_4Source

: Dade City Wild Things

 

La vidéo commence ainsi :

 

Comme vous pouvez le voir, PETA diffuse ces petits clips pour vous montrer ce que vous voulez voir. Malheureusement, ce que PETA ne sait pas, c'est que nous avons la vidéo complète.

 

La vidéo montre certes la gardienne des bébés tigres jouer avec eux, mais elle expose aussi la maltraitance dont elle fait preuve à leur égard en les frappant régulièrement pour tenter de leur apprendre à se comporter "correctement".

 

 

Kathy et son fils ont cependant échoué dans leur campagne de réhabilitation du zoo : en effet, la plupart des réactions à cette vidéo ont été négatives, même si le zoo a pris soin de supprimer les commentaires incendiaires sur YouTube

 

D'après The Dodo, un utilisateur avait notamment laissé ce commentaire :

 

Ces humains exploitent et maltraitent ces magnifiques félins seulement pour de l'argent. Un tigre ne doit pas avoir un collier autour du cou ni être promené en laisse. Un tigre n'a rien à faire dans une cage de 3 m sur 3, avec un sol en ciment. Cet endroit doit être fermé.

 

En attendant le résultat de la plainte contre Dade City's Wild Things, vous pouvez signer cette pétition pour mettre un terme au traitement cruel de ces animaux.

 

N'hésitez pas non plus à faire un don à l'association Big Cat Rescue, qui œuvre à la libération des tigres ainsi exploités et torturés pour le plaisir des humains.

 

Via : The Dodo

ADVERTISING