Découverte : les chiens réussissent à prendre conscience d’eux-mêmes par l’odorat, et non par la vue

PUBLICITE

Le test du miroir est un test créé par Gordon G. Gallup dans les années 1970. Son but ? Déterminer si un animal est capable de reconnaître son reflet, et donc d'avoir conscience de son être, à l'image de l'homme. Seuls quelques animaux, comme certains primates, les orques ou encore les éléphants d'Asie, ont réussi. Chez l'homme, le test est en général réussi par des bébés à partir de l'âge de 18 mois.

 

Source : Balipara Foundation

 

Le test du miroir est cependant parfois critiqué pour son aspect réducteur. En effet, certains animaux n'utilisent pas la vue pour se reconnaître, mais d'autres sens. C'est notamment le cas du chien, qui met à profit son odorat sur-développé – plus de 220 capteurs sensoriels.

 

Alexandra Horowitz, psychologue et spécialiste du comportement canin à l'université Barnard, à New York (États-Unis), a récemment mené une étude qui a déterminé que les chiens reconnaissaient l'odeur de leur propre urine. Cette piste avait été explorée pour la première fois par Marc Bekoff, biologiste et spécialiste du comportement animal, à l'université du Colorado, dans les années 80.

 

Source : The New York Times

 

Le scientifique avait découvert que son chien, Jethro, reconnaissait sa propre odeur : en effet, l'animal ne se montrait que très peu intéressé par son urine, tandis que celle des autres chiens excitaient ses sens.

 

Pour mener à bien son expérience, Alexandra Horowitz a utilisé plusieurs assiettes comportement différentes odeurs : l'urine du chien, l'urine d'autres chiens, l'urine du chien mélangée à d'autres odeurs. Elle a utilisé 36 animaux différents, qu'elle a placés devant les assiettes.

 

Source : The New York Times

 

Les chiens ont montré très peu d'intérêt pour l'assiette avec leur urine, n'y passant qu'un temps très limité. Ils étaient par contre très interpellés par l'assiette de leur urine mêlée à une autre odeur. Alexandra Horowitz tempère cependant ces résultats :

 

Je ne pense pas que ça soit un parallèle précis au test du miroir.

 

Elle explique cependant :

 

Tout ça montre qu'il y a une investigation sensorielle sélective pour une odeur qui vient du sujet, mais qui a ensuite été changée.

 

Source : Vocativ

 

Un avis que ne partage pas Gordon G. Gallup. Pour lui, la base scientifique du test menée par Alexandra Horowitz est encore bien trop faible pour arriver à ce genre de conclusion. Ce n'est pas la conscience du chien qui a été stimulée, mais son attention. Dans le test du miroir, les primates parvenaient par exemple à pointer du doigt une marque sur leurs corps, traduisant ainsi une capacité à appréhender leur propre personne.

 

Laurie Santos, directrice du centre de reconnaissance canine de l'université de Yale, qualifie pourtant l'étude d'Alexandra Horovitz comme une "innovation très importante", en déterminant chez le chien des capacités cognitives jusque-là ignorées.

 

La communauté scientifique — y compris Gordon G. Gallup — s'accorde malgré tout sur un point : le test du miroir demeure incomplet et mérite d'être amélioré pour prendre en compte les autres sens. Alexandra Horovitz, quant à elle, compte bien poursuivre ses recherches sur les chiens.

 

Via : The New York Times

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE