Déconfinement : les animaux en danger

PUBLICITE

Depuis le début du confinement, le 17 mars 2020, les animaux ont peu à peu réinvesti les espaces désertés par l’Homme. Mais que va-t-il arriver après le 11 mai, lorsque la France sera enfin sortie de cette période exceptionnelle, provoquée par la crise du Covid-19 ? Les associations, ainsi que l’Office Français de la Biodiversité, sont très inquiets.

 

Pierre-Édouard Guillain, directeur de l’agence Île-de-France Est pour l’ONB, déplore :

 

La faune sauvage sera plus sensible au dérangement. Les visiteurs vont faire irruption dans une nurserie qui a perdu l’habitude des hommes.

 

Face au risque important, l’ONB demande aux promeneurs de prendre toutes les précautions possibles en ne s’écartant pas des sentiers battus, en ne se rendant pas tous aux mêmes endroits, et en gardant leurs animaux de compagnie sous contrôle. Les chiens devront donc être tenus en laisse.

 

Source : Pixabay

 

Du côté de la Ligue de Protection des Oiseaux, on craint la destruction involontaire d’œufs et de nids, ainsi que de plantes sauvages. Allain Bougrain Dubourg, président de l’association, confie :

 

La faune sauvage s’est épanouie en l’absence de l’homme. Elle a occupé de façon inédite des espaces qui lui étaient interdits. Aujourd’hui, la nature ne doit pas perdre ce qu’elle a gagné durant le confinement.

 

La LPO rappelle aussi un principe de base :

 

De manière générale, si jamais vous avez la chance de croiser un animal sauvage lors de vos sorties, il est préférable de chercher à vous en éloigner ou au moins de vous arrêter le temps que l’animal s’éloigne.

PUBLICITE