De nombreux chiens adoptés pour être ensuite abandonnés par la même personne à Carcassonne

ADVERTISING

Vendredi 12 janvier, au tribunal correctionnel de Carcassonne, s'est déroulée l'audience de Nathalie, une jeune femme âgée de 33 ans, accusée d'avoir abandonné trois chiens, après les avoir adoptés. Un audience qui s'est déroulée sans la prévenue, qui ne s'est pas présentée ce jour-là.

 

Un Labrador attaché à un poteau (image d’illustration). Source :  Chicken Smoothie

 

Comme le rapporte 20 Minutes, la trentenaire, qui possède également de nombreux chiens, chats et perruches à son domicile, est accusée d'"abandon volontaire d'un animal domestique" pour avoir laissé trois chiens attachés seuls à un poteau. Les faits se sont déroulés entre le 5 décembre 2014 et le 19 juin 2016 à Castelnaudary (11).

 

Au cours de cette année et demi, Nathalie aurait adopté des chiens trouvés sur des sites internet, pour ensuite les abandonner, incapable de les assumer.

 

L'Indépendant rapporte :

 

Lors de sa garde à vue, la prévenue a reconnu les faits et a expliqué qu’elle n’arrivait pas à s’empêcher d’avoir des animaux. Elle les trouve souvent sur ‘‘Leboncoin’’. Et ensuite, comme elle n’arrive pas à les assumer, elle les laisse attachés à un poteau avec l’espoir qu’une personne puisse s’en occuper mieux qu’elle…

 

Alertée par les bénévoles de l'association Les vagabonds du Lauragais, la SPA a immédiatement déposé plainte en tant que partie civile.

 

Toujours dans les colonnes de L’Indépendant, Maître Emilie Boyer, avocate de l’association, explique :

 

J’entends qu’elle veuille combler un vide affectif en récupérant ces animaux, mais abandonner un animal est un acte très lâche. Qui plus est, elle les attache à un poteau et les laisse mourir de faim… Je sollicite 2 000 € de dommages et intérêts.

 

Ces agissements, qui auraient été commis en réponse à des "pulsions", ont été reconnus par le tribunal qui a jugé la prévenue "coupable".

 

Le verdict est tombé : Nathalie devra verser une amende de 600 euros, ainsi que 200 euros de dommages et intérêts à la SPA, et ne sera pas autorisée à posséder d'animaux pendant les cinq années à venir.

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING