Dax : condamnation pour braconnage

PUBLICITE

Jeudi 19 novembre 2020, le tribunal correctionnel de Dax a condamné un braconnier, ainsi que plusieurs acheteurs, à une amende de 100 000 euros en dommages et intérêts, à verser aux associations de protection animale, comme le rapporte le site d’informations France Bleu.

 

Pendant dix ans, le chasseur hors-la-loi a prélevé plus de 10 000 oiseaux dans la nature : rouges-gorges, passereaux, etc. Les animaux étaient destinés à la consommation. Sur le plan pénal, le braconnier a écopé de 8 mois de prison avec sursis, et les trois acheteurs à des amendes allant de 1000 à 1500 euros. Mais c’est au niveau civil que la facture est surtout salée, avec 100 000 euros d’amende.

 

Source : Pixabay

 

Georges Cingal, président de la Sepanso 40, qui s’était constituée parties civiles avec la LPO, France Nature Environnement, l’Association pour la protection des animaux sauvages, et la fédération de chasse des Landes, a déclaré :

 

Pendant des années, on nous a dit qu’il n’y avait pas de commercialisation d’oiseaux protégés. la preuve qu’il y avait de la commercialisation avec un braconnier. La morale, c’est qu’il faut beaucoup de temps avant de réussir à réprimer des actions de braconnage, mais un jour ou l’autre, il faut payer l’addition.

 

Les parties civiles réclamaient 1 million 300 mille euros. Le tribunal a considéré que le braconnier était le principal responsable. C’est donc lui qui doit verser la majorité de la somme, à savoir 80 000 euros, à la LPO et à la Sepanso. L’avocat du braconnier, Me Defos du Rau, conteste cependant cette somme :

 

Les oiseaux en question n’ont pas de problèmes liés à leur population. Et la LPO et la Sepanso n’ont pas justifié leurs actions pour la protection de ces espèces dans le département.

 

Il ne compte cependant pas faire appel du reste des condamnations, notamment pénales. Me Defos du Rau explique :

 

C’est un message qui me parait juste. Vous avez fait une bêtise, n’y revenez pas. […] Il y a quelques années on avait dans un dossier comme celui là que la Fédération départementale des chasseurs. Aujourd’hui vous avez une liste de 5, 6, 7 associations qui se constituent partie civile. Et qui viennent solliciter des dommages et intérêts astronomiques.

PUBLICITE