Côte-d’Or : pas de condamnation pour les tueurs de hérissons

PUBLICITE

En 2019, trois hommes avaient été surpris en train de dépecer des hérissons près de chez eux à Cessey-sur-Tille, en Côte-d’Or. Les hérissons sont pourtant une espèce protégée, mais il reste un mets apprécié par certains, qui n’hésitent pas à braver l’interdit, comme le rapporte le site de la Fondation 30 Millions d’Amis.

 

Immédiatement interpellés après qu’un autre habitant a prévenu les gendarmes, les trois hommes, âgés d’une vingtaine d’années, devaient être convoqués en mars 2020. Mais la crise sanitaire a malheureusement repoussé l’audience. Anne Fingar, co-présidente du Sanctuaire des Hérissons, s’indigne :

 

Il ne faut avoir aucune morale pour faire cela. Cela fait 23 ans qu’on se mobilise sur ce sujet. Rien n’est fait pour arrêter ces actes de cruauté. C’est toujours pareil… C’est à se demander ce qu’apporte réellement le statut d’espèce protégée en France.

 

Source : Pixabay

 

Elle ajoute :

 

L’espérance de vie de l’espèce s’amenuise année après annéeEn France, nous ne disposons pas de chiffres précis sur les hérissons. Mais en Angleterre, où les études sont approfondies, les spécialistes s’accordent pour dire que l’espèce va disparaître.

 

Finalement, alors qu’ils risquaient jusqu’à 150 000 euros d’amende et 3 ans de prison, les trois hommes n’ont écopé que d’un simple rappel à la loi. Une sanction dérisoire, qui ne dissuadera certainement pas d’autres personnes de commettre ce genre de crime. Pourtant, si rien n’est fait pour protéger les hérissons, l’espèce est vouée, à terme, à disparaître pour de bon.

PUBLICITE