Corse : hausse des maltraitances d’animaux

ADVERTISING

Depuis le début de l’année, la Corse est le théâtre de plusieurs actes de maltraitance, comme le rapporte le site d’informations France 3.

 

Mardi 24 juillet, les gendarmes se rendent à Murato, suite à un appel anonyme. Sur place, ils découvrent un bien triste spectacle : deux chevaux morts, une dizaine d’autres dans un état sanitaire déplorable. Les équidés, qui n’avaient qu’à peine à boire et à manger, n’avaient que la peau sur les os.

 

Les chevaux sont immédiatement confiés à un voisin qui accepte de les prendre en charge. La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, de son côté, a décidé d’engager une procédure de retrait. Une enquête pour maltraitance a en parallèle été ouverte.

 

Source : Gendarmerie de Corse

 

Le 24 juillet, un mouflon, espèce protégée de l’île dont il ne reste que 1000 individus, est retrouvé mort, tué d’un tir d’arme à feu. L’animal a très certainement été victime d’un braconnier à la recherche de ses cornes. Le mouflon a en effet été écorné après avoir été abattu.

 

Source : Gendarmerie de Corse

 

Le 26 juillet, c’est le cadavre d’un âne qui est retrouvé près d’Ajaccio. L’équidé a lui aussi été tué d’un coup de fusil. À l’heure actuelle, la raison de ce geste est inconnue.

 

Dans la nuit du 26 au 27 juillet, un ou plusieurs individus se sont introduits dans un parc animalier, Isula dii Sogni, à Aregno, avant de s’en prendre aux pensionnaires. Ils les ont étranglés, puis sont repartis avec le lapin blanc de l’établissement.

 

Source : Stéphane Lapera

 

La Corse avait déjà été secouée plus tôt dans l’année par une affaire de maltraitance qui avait défrayé la chronique. Frank Baldin et Noëlle Romero avaient été condamnés à des peines de prison ferme pour actes de maltraitance sur leurs animaux.

ADVERTISING