Corse : des chiens pour détecter le coronavirus

ADVERTISING

Depuis jeudi 30 avril, huit chiens sont en formation d’essai à Ajaccio afin de pouvoir détecter le Covid-19, comme le rapporte le site d’informations BFM TV.

 

La recherche, baptisée Noisais, est développée par le professeur Dominique Grandjean de l’école nationale vétérinaire d’Alfort. Le but est de déterminer si les animaux peuvent détecter les odeurs particulière émises par un malade du coronavirus.

 

Source : Damien Meyer/ AFP

 

De premiers tests ont été menés, tests qui se sont avérés plutôt encourageants. Aymeric Bernard, vétérinaire chef et conseiller cynotechnique du Service d’Incendie et de Secours de la Corse-du-Sud (SIS 2A), explique :

 

Si on arrive à valider cette expérimentation, le but est d’apporter une solution complémentaire aux tests qui existent déjà.

 

Jean-Luc Pesce, directeur de l’hôpital d’Ajaccio, abonde en ce sens :

 

L’hôpital a besoin de moyens de dépistage nombreux et fiables. Aujourd’hui, le test PCR a une fiabilité de 70 %. Nous avons donc besoin de croiser ce test avec d’autres types de dépistage.

 

Comment se passera l’apprentissage ? Des compresses posées sous les aisselles de patients infectés seront ensuite placées dans des bocaux stériles. Le chien viendra respirer l’odeur, et sera récompensé par un jouet. Le processus sera répété une cinquantaine de fois par jour. Une deuxième phase viendra mettre les chiens à l’épreuve.

 

Source : Pixabay

 

Aymeric Benard veut rassurer les personnes qui craindraient une contamination des animaux :

 

L’intérêt, c’est qu’au niveau de la sueur il n’y a pas aujourd’hui d’expression virale qui a été notée et donc a priori pas de risque de contamination, ce qui fait que le chien va pouvoir intervenir de façon sécurisée. 

 

Il poursuit :

 

En complément, on souhaite vérifier si, par le biais des techniques de laboratoire de chromatographie gazeuse et de spectrométrie de masse, on arrive à identifier un ou des composés qu’on ne retrouve que sur les positifs Covid.

 

 

Les résultats de ces expérimentations seront connus au milieu du mois de mai. Éric Gully, conseiller technique départemental des Services de Secours et d’Incendie en Seine-et-Marne, a confié au micro de BFM TV :

 

Il faut rester humble et prudent, néanmoins, deux chiens ont été capables de faire un positif sur du Covid. Ça nous prouve que le virus a une odeur. C’est ce qu’il fallait qu’on prouve, mais on ne peut pas s’arrêter à ça.

 

Si les chiens s’avéraient en effet capables de détecter le Covid, un grand pas en avant serait fait dans le dépistage de la maladie.

ADVERTISING