Corrèze : 9 chiens morts dans un élevage

ADVERTISING

Les gendarmes de Corrèze ont fait une terrible découverte chez un habitant de la ville de Montgibaud, le 29 juin 2002, comme le rapporte le site d’informations France 3. En effet, ils ont retrouvé dans la demeure le cadavre de chiens de race Malinois.

 

C’est un voisin qui a donné l’alerte. Étonné de ne pas entendre les aboiements en provenance de la maison, il jette alors un œil dans le jardin et aperçoit le corps d’un animal, déjà mort, tandis qu’un autre, très faible, peut à peine bouger. Il décide alors de prévenir immédiatement la gendarmerie.

 

Les forces de l’ordre ont retrouvé 9 chiens déjà morts. Un autre a dû être euthanasié. Sept animaux ont survécu et ont été pris en charge par la SPA. L’un d’eux est mort dans la nuit de lundi à mardi, hélas beaucoup trop faible. Le voisin qui a donné l’alerte confie :

 

Les animaux n’étaient pas bien. Ils étaient maigres, ils mangeaient de l’herbe et n’aboyaient pas normalement, ils n’arrivaient même plus à marcher.

 

Source : Pixabay

 

Virginie Parpinel, vétérinaire appelée en renfort par la gendarmerie, explique que l’ « on voyait leurs os. Leur fourrure tombait ».

 

 J’ai pu en mettre trois dans un même sac…

 

Une situation, qui, d’après la spécialiste, aurait pu être évitée. Les habitants de Montgibaud avaient effectué de nombreux signalements depuis plusieurs mois, et le maire de la commune avait même alerté les services vétérinaires de Corrèze, qui ont finalement tenté de prendre rendez-vous avec le propriétaire de l’élevage, sans succès, dans le courant du mois de mai. Le maire explique aussi avoir prévenu la gendarmerie de Lubersac, qui a avoué n’avoir rien constaté d’anormal, malgré plusieurs passages.

 

Le propriétaire de l’élevage a été arrêté et placé en garde à vue, mais celle-ci a dû être levée en raison de l’état de santé de l’homme, qui se trouve actuellement à l’hôpital. La SPA, de son côté, a décidé de porter plainte.

ADVERTISING